Remontées mécaniques – Elles ne veulent pas du pass Covid, mais le Conseil fédéral aura le dernier mot
Publié

Remontées mécaniquesElles ne veulent pas du pass Covid, mais le Conseil fédéral aura le dernier mot

Cet hiver, pas besoin de certificat Covid pour prendre les remontées mécaniques. C’est en tout cas le souhait des entreprises de remontées mécaniques.

L’hiver dernier, le secteur des remontées mécaniques a enregistré une perte de chiffre d’affaires de 24%.

L’hiver dernier, le secteur des remontées mécaniques a enregistré une perte de chiffre d’affaires de 24%.

20min/Simon Glauser

Les remontées mécaniques suisses ont décidé mardi, en assemblée générale, que le pass sanitaire ne serait pas exigé cet hiver pour aller skier. À l’intérieur des téléphériques, le masque, les distances et la ventilation des cabines suffiront. Ainsi, «les remontées mécaniques peuvent commencer la saison d’hiver dans les mêmes conditions que les transports publics», explique le communiqué. En revanche, le certificat reste obligatoire à l’intérieur des restaurants, et les stations pourront également l’imposer si elles le souhaitent.

«Présomptueux»

Peu après l’annonce, la question a été abordée lors de la conférence de presse hebdomadaire de l’OFSP. Patrick Mathys, chef de la section Gestion de crise, s’est néanmoins montré perplexe. «C'est un peu présomptueux d'affirmer dès maintenant qu'il y aura un hiver sans certificat dans les stations de ski», a-t-il commenté. Selon lui, c’est le Conseil fédéral qui aura de toute manière le dernier mot sur la question.

Le président de l’association des remontées mécaniques Hans Wicki et le directeur Berno Stoffel venaient d’estimer dans leur communiqué «que les discussions sur les mesures de protection avec la Confédération et les cantons avaient été très constructives». L’organisation adhère aussi à la semaine nationale de la vaccination, durant laquelle elle collaborera avec Swiss Snow Sports et Swiss-Ski, afin que des campagnes de vaccination soient organisées dans les stations de ski.

La situation chez nos voisins

La Suisse s’achemine donc vers une nouvelle saison avec des restrictions moindres que dans les pays voisins. En France, le pass sanitaire n’est pas demandé dans les stations de ski qui ont déjà ouvert. Pourtant, ce mardi même, le secrétaire d’État chargé du tourisme a annoncé que, «finalement», le pass sanitaire était «à l’étude» et pourrait être exigé si la situation se détériore afin d’éviter des fermetures. En revanche, en Autriche et en Italie, le pass sera obligatoire pour emprunter les remontées mécaniques. En Allemagne, la Bavière a également pris la même décision.

(gmo/ywe)

Ton opinion

182 commentaires