Publié

CoronavirusLes Remontées Mécaniques Suisses veulent résister

Hans Wicki, président des Remontées Mécaniques Suisses (RMS), prétend qu’aucun argument raisonnable ne parle en faveur de la fermeture de toutes les stations.

À Verbier, la police est présente pour s’assurer que les masques soient portés de manière appropriée et en distribue aux skieurs qui n’en auraient pas.

Keystone

Selon le président des Remontées Mécaniques Suisses (RMS) Hans Wicki, la Suisse doit tracer son propre chemin dans la lutte contre la pandémie du Covid-19 et autoriser le ski durant les Fêtes. Il a appelé à davantage de sérénité face aux demandes de fermeture venant de l’étranger sur les ondes de la Radio SRF samedi.

Pour Hans Wicki, aucun argument raisonnable ne parle en faveur de la fermeture de toutes les stations de ski, a-t-il déclaré dans l’émission «Samstagrundschau». Il a rappelé que certaines stations sont ouvertes depuis deux mois en Suisse et qu’elles ne sont pas pour autant devenues des «hotspots» sur le plan de la propagation du coronavirus.

Le conseiller aux États PLR nidwaldien a également souligné qu’il serait inutile de fermer les stations de ski par peur que les clients soient infectés durant les après-ski. Notamment parce qu’il existe des concepts de protection dans le domaine de la restauration.

Il rappelle que porter le masque est de rigueur lorsque le maintien des distances ne peut être garanti au départ des remontées mécaniques et des chemins de fer de montagne. S’il a admis que des attroupements peuvent se former en ces lieux, Hans Wicki considère que la situation n’est pas comparable à celles des gares ou des arrêts de tram en ville.

«Les gens doivent pouvoir aller au soleil, recharger leurs batteries et se détendre», a-t-il insisté. Selon lui, ce n’est pas à l’air libre dans la nature durant la pratique du ski que le virus se répand.

Pression d’Angela Merkel

Le président des RMS a critiqué le débat actuel autour de la fermeture des stations de ski, le qualifiant de «débat frénétique piloté depuis l’étranger». L’Allemagne, la France et l’Italie veulent maintenir leurs stations fermées jusqu’en janvier. La chancelière allemande Angela Merkel a par ailleurs exigé la fermeture de toutes les stations de ski d’Europe. Outre la Suisse, l’Autriche fait également de la résistance.

Les stations de montagne réalisent une grande partie de leur chiffre d’affaires annuel durant les fêtes de Noël et à Nouvel-An. En Suisse, leurs représentants ont à nouveau rencontré les autorités fédérales vendredi, selon Hans Wicki.

Le responsable a aussi appuyé le fait que les RMS avaient mis en œuvre un concept de protection soumis à l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) depuis la fin du mois de septembre.

Pour mémoire, en mars, de nombreuses personnes avaient été infectées dans la station autrichienne d’Ischgl, dans le Tyrol, ce qui avait contribué de manière significative à la propagation du coronavirus dans certaines parties de l’Europe. Les clients avaient principalement été en contact avec le virus lors des après-ski.

(ATS/NXP)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!