Pénurie de personnel - Les restaurants et les hôtels doivent restreindre leur offre
Publié

Pénurie de personnelLes restaurants et les hôtels doivent restreindre leur offre

Alors que la saison de ski débute, hôteliers et restaurateurs se retrouvent devant un dilemme: prendre des jours de repos ou refuser des clients.

A Zermatt notamment, l’offre sera certainement réduite dans certains restaurants (photo prétexte). 

A Zermatt notamment, l’offre sera certainement réduite dans certains restaurants (photo prétexte).

Imago images

Partout en Suisse, les restaurateurs et les hôteliers envisagent de réduire leur offre en raison du manque de personnel, écrit la «SonntagsZeitung». Par exemple à Davos (GR), Patrick Mächler, directeur du restaurant de montagne Weissfluhjoch, pense à réduire d'un tiers, voire de moitié, le nombre de places disponibles dans son établissement, car la moitié des salariés dont il a besoin font défaut. Il s’agit surtout d’employés portugais qui sont rentrés chez eux et qui ne reviendront plus en Suisse. Au Portugal en effet, le tourisme bat son plein en raison du faible nombre de cas de Covid - et il y a donc beaucoup de travail pour les employés de la restauration!

Autre exemple: à Zermatt (VS), le Matterhorn Group, qui gère 15 restaurants, souhaite réduire l’offre sur ses cartes parce qu’il manque 50 des 350 employés requis. Et la qualité sera également réduite. «Parfois, on ne pourra pas éviter d’avoir recours aux plats cuisinés, c'est-à-dire aux produits prêts à l'emploi», a déclaré Andreas Biner, le président de la commune. Il y a quinze jours, le directeur de Valais/Wallis Promotion indiquait que de nombreux employés de la restauration avaient trouvé du travail chez Lonza durant la pandémie.

Même dans certains hôtels de luxe, les clients ne pourront profiter que d'une offre limitée cette saison d'hiver. Casimir Platzer, président de Gastrosuisse, connaît un grand hôtel cinq étoiles qui n'ouvrira pas tous ses restaurants, mais fermera certains d'entre eux trois ou quatre jours par semaine. La raison: 50 à 60 des quelque 600 postes ne sont actuellement pas pourvus.

(cle)

Ton opinion

109 commentaires