Economie - Les restaurants ont moins morflé qu’attendu
Publié

ÉconomieLes restaurants ont moins morflé qu’attendu

L’obligation du certificat Covid dans les restaurants a provoqué une baisse de leurs chiffres d’affaires en moyenne moins importante que prévu par GastroSuisse.

À la campagne, les établissements publics ont ressenti davantage les effets de l’introduction du pass Covid que dans les villes.

À la campagne, les établissements publics ont ressenti davantage les effets de l’introduction du pass Covid que dans les villes.

20min/Celia Nogler

Avant l’obligation, le 13 septembre, de présenter un certificat Covid pour s’asseoir et consommer dans un restaurant, une enquête de GastroSuisse faisait état d’une perte attendue de chiffre d’affaires de 30%. Or, selon le Monitoring de la consommation en Suisse, mené par des économistes de l’uni de Saint-Gall et qui collecte des données sur tous les moyens de paiements par carte en Suisse depuis le début de la pandémie, le chiffre d’affaires aurait baissé en moyenne de 17% au cours de la première semaine d’obligation de présenter son pass. En tenant compte des paiements en espèce, ce pourcentage pourrait varier de quelques points en plus ou en moins rapporte la «NZZ». Le «Tages-Anzeiger» arrive au même constat et estime la perte à 18,9 millions de francs encaissés en moins la semaine passée.

Fossé ville-campagne

Ces pertes varient également en fonction de la météo. Car les établissements publics ont pu continuer à servir leurs clients sans certificat en terrasse. Avec la pluie et le froid, les pertes pourraient s’accentuer ces prochaines semaines. D’autres facteurs entrent en ligne de compte. Ainsi, des clients vaccinés, qui avaient perdu l’habitude de fréquenter les bistrots, vont retrouver leurs réflexes en pouvant vernir consommer «normalement». D’autres, qui sont en train de recevoir le vaccin, vont également reprendre leurs habitudes.

Le quotidien alémanique constate également une grande différence entre les villes et les campagnes. En milieu urbain, les pertes sont en moyenne de 12% tandis que dans les campagnes, la baisse va de 21 à 28%. Une raison avancée: hors des cités, la proportion de gens vaccinés est plus faible.

(jbm)

Ton opinion

155 commentaires