Actualisé 27.07.2012 à 07:43

Lingerie

Les résultats de Calida s'effilent

Le fabricant lucernois de lingerie a vu ses résultats chuter au 1er semestre.

Calida a réalisé un premier semestre en baisse. Le fabricant lucernois de lingerie a vu son bénéfice net chuter de 37% par rapport à la même période de l'an passé à 5,5 millions de francs, pour un chiffre d'affaires en léger repli de 0,7% à 93,9 millions.

Calida estime toutefois avoir signé une solide performance dans un environnement de marché difficile. Les ventes exprimées en monnaies locales affichent, franc fort oblige, une progression de 3%, a indiqué vendredi le groupe qui comprend aussi la marque de sous-vêtements de charme française Aubade.

Les deux marques, Calida et Aubade, ont évolué de manière différente. Si la première a vu son chiffre d'affaires croître de 0,4% seulement, la seconde a profité d'une envolée de 7,6%. Globalement, la distribution propre a connu davantage de succès, le commerce spécialisé et les grands magasins demeurant sous pression.

Possibles acquisitions

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts et impôts (EBIT) s'est péjoré de 25% par rapport au premier semestre 2011 pour se fixer à 6,9 millions de francs. Le recul s'explique principalement par la hausse des coûts liés au commerce de détail, à savoir l'ouverture de 24 boutiques Calida et Aubade.

L'investissement consenti représente un montant de 10,2 millions de francs, a précisé l'entreprise basée à Sursee (LU). Il engendre un impact en termes d'amortissements et de coûts d'exploitation.

Calida a aussi affecté une somme d'un million de francs en vue de l'acquisition future d'entreprises. Outre l'expansion du réseau de boutiques ainsi que l'exploration de nouveaux marchés en Asie, le groupe reste attentif aux opportunités de croissance externe, dans le but de compléter ses marques Calida et Aubade.

Stabilité des ventes

La marge brute au titre du semestre écoulé a augmenté de 2,3 points pour s'établir à 60,7%. Le flux de trésorerie opérationnel s'est pour sa part accru de 83% sur un an à 7,5 millions de francs.

En ce qui concerne l'ensemble de l'exercice 2012, les perspectives restent incertaines en raison de la situation économique. Les ventes devraient toutefois se situer au niveau de 2011, grâce aux efforts mis en place en matière de coûts et de planification des achats. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!