Valais: Les retraits préventifs de permis explosent
Actualisé

ValaisLes retraits préventifs de permis explosent

Plus de la moitié des 600 retraits effectués en 2015 sont dus à l'alcool, un quart à la drogue.

Le nombre de retraits de permis à titre préventif en Valais est passé à 377 en 2014 à 591 en 2015.

Le nombre de retraits de permis à titre préventif en Valais est passé à 377 en 2014 à 591 en 2015.

photo: Keystone

Les nouvelles mesures préconisées par «Via sicura» ont entraîné une forte hausse du nombre de retraits de permis à titre préventif en Valais. Mais il s'agit d'une vraie mesure préventive, selon Oskar Freysinger.

Contrôler l'aptitude à conduire d'une personne dont le taux d'alcool dans le sang dépasse 1,6 pourmille c'est de la prévention, a estimé le chef du département valaisan de la sécurité. L'expertise médicale pourra dire si le conducteur est alcoolique, auquel cas le retrait de permis sera confirmé, a expliqué M. Freysinger mardi lors de la présentation des statistiques de la circulation routière.

Les nouvelles mesures ont été introduites en 2014 et les effets ont été immédiats. En 2013, 193 permis avaient été retirés à titre préventif. Leur nombre est passé à 377 en 2014 et à 591 en 2015. Plus de la moitié des retraits préventifs sont dus à l'alcool, un quart à la drogue.

Retombées à vérifier

Un taux d'alcool supérieur à 1,6 pourmille est à l'origine de 330 retraits préventifs de permis de conduire. Dans 212 cas, l'expertise a déterminé que le conducteur n'était pas alcoolique. Il est alors sanctionné selon l'infraction commise, a précisé le chef du service de la circulation Pierre-Joseph Udry.

En cas d'alcoolisme avéré, le retrait de permis est confirmé. Le conducteur ne pourra le récupérer au mieux qu'après une année s'il peut prouver qu'il est demeuré sobre durant ce temps. Il en va de même pour des conducteurs qui auraient consommé des drogues. Sur les 138 permis retirés préventivement l'an dernier pour ce motif, 55 conducteurs ont été jugés toxicomanes et donc inaptes à conduire.

Mais globalement, il n'est pas encore possible de constater les retombées des mesures Via sicura. La seule certitude est que le nombre d'accidents n'augmente pas. Mais il faudra attendre quelques années pour voir les effets des mesures, estime M. Udry.

Toujours plus de voitures

Les dispositions du premier paquet Via sicura spécifiques aux chauffards en 2013 ont conduit au retrait de 20 permis en 2015. Le nombre est stable depuis 2013. Les contrevenants, tous des hommes, ont écopé d'un retrait de permis de deux ans et d'une peine de prison avec sursis.

Mais le principal motif de préoccupation des autorités tient surtout à la démographie et à la motorisation croissante du canton. Le nombre d'examens médicaux de conducteurs de plus de 70 ans augmente de 7% par année. Il a concerné 16'110 personnes l'an dernier.

Parallèlement, le parc automobile augmente de 3% par année alors que la population croît de 1,5% par année. L'an dernier, 310'421 véhicules circulaient en Valais. Avec une moyenne de 926 véhicules pour 1000 habitants, le Valais est le canton le plus motorisé de Suisse. Dans certains districts, Entremont et Loèche, le nombre de véhicules dépasse le nombre d'habitants.

Ces caractéristiques sont liées à la géographie du canton et au fait que de plus en plus de retraités choisissent le Valais comme lieu de résidence, surtout pour des questions sécuritaires, selon Oskar Freysinger. Malgré tout, «les conducteurs valaisans sont globalement respectueux des règles de circulation». La forte densité de véhicules et le grand nombre de conducteurs âgés ne semblent pas poser de problèmes de sécurité sur les routes. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion