Actualisé 18.01.2007 à 21:26

Les ristournes de chauffage devraient ravir les locataires

GENEVE – Les régies admettent du bout des lèvres que les locataires renoueront probablement avec le remboursement des charges.

La récente baisse des prix du mazout et la consommation ralentie par un hiver aux températures printanières entraîneront probablement des ristournes pour les locataires en fin de saison de chauffage. «Oui, pour autant que les régies aient adapté les acomptes provisionnels au moment des hausses successives du pétrole des années précédentes», tempère Enrique Ortiz, le président de la Société des régisseurs de Genève. Même son de cloche favorable aux ristournes au service comptabilité d'une petite régie de la place. «C'est d'autant mieux parti pour un remboursement que nous avons réussi a remplir nos citernes au prix le plus bas du marché», s'enflamme un employé. «Depuis la guerre en Irak en 2003, c'est effectivement la première fois que la tendance est à l'équilibre entre les provisions payées par les locataires et le coût effectif des charges d'eau chaude et de chauffage. Il faudra néanmoins attendre la fin de l'hiver pour établir un décompte définitif», explique, avec prudence Juan Munoz, le directeur de la régie genevoise S.C.I. immobilier. Aucun chiffre précis ne sortira de sa bouche. Ni de celle d'une demi-douzaine de responsables de régies locales. Une réserve qui n'a pas cours aux Services industriels genevois. «La consommation de gaz pour le chauffage a baissé de près de 2% par rapport à 2006», détaille la porte-parole, Laurence Wegmüller. «Pour l'heure, cette baisse n'est pas vraiment significative», conclut-elle. Alors qu'une sérieuse dégradation météorologique est d'ores et déjà annoncée pour ces prochains jours.

Giancarlo Mariani

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!