Les riverains traquent le bruit
Actualisé

Les riverains traquent le bruit

genève – Les riverains de l'Aéroport international de Genève (ARAG) vont installer, le mois prochain, leur propre réseau de mesure du bruit.

Leur but? Disposer de données plus précises que celles fournies actuellement par l'Aéroport international de Genève (AIG). «Les moyennes mensuelles reçues ne permettent pas de constater les pics de bruit», affirme André Looten, président de l'ARAG. «Les riverains ne pourront pas égaler le degré de précision de notre système actuel. La version MIABA 2003 a coûté plus d'un million de francs. Avec quinze micros répartis autour du tarmac, elle permet même de comparer le bruit avec les trajectoires des avions», tranche le responsable marketing de l'AIG, Yves-Daniel Viredaz. «Chacun est libre de mesurer ce qu'il veut. On comparera après», surenchérit de son côté le porte-parole Philippe Roy.

(gam/ats)

Ton opinion