Actualisé 01.12.2010 à 01:07

Hockey - LNA

Les Romands à la peine

Fribourg Gottéron défait à Kloten (4-2), Genève-Servette qui coule à Langnau (5-1), les équipes romandes de LNA font triste mine. Bienne n'a pris qu'un point contre Berne (1-2 tab).

de
duf
Arnaud Jacquemet (au centre) exulte après avoir marqué le 3-1. Fribourg ne s'en relèvera pas.

Arnaud Jacquemet (au centre) exulte après avoir marqué le 3-1. Fribourg ne s'en relèvera pas.

Les Fribourgeois n'ont pas pu mettre un terme à la spirale des défaites dans laquelle ils sont emportés depuis six matches maintenant. Après 6', les Flyers menaient 2-0 suite à deux réussites de Liniger et Dupont en supériorité numérique.

Malgré une belle réduction du score par Leblanc (13e), les hommes de Serge Pelletier ont rejoint les vestiaires menés par deux buts d'écart après une erreur de Heins, qui a profité à Bodenmann (20e).

L'offensive est toujours à la peine sans Bykov, malade mais pour la première fois depuis six matches, les Fribourgeois ont marqué plus qu'un but

L'Ilfis devient une terre hostile pour les Genevois. Après le 3-0 du début de championnat, ils ont complètement sombré dans l'antre des Emmentalois. Un premier tiers-temps bouclé sur un 0-5 qui tend au ridicule. Les Genevois n'avaient plus encaissé 5 buts dans le même tiers-temps depuis le 31 octobre 2006 et un funeste 10-2 au parfum d'Halloween. Jamais depuis que les play-off sont disputés en LNA - 1986 - les Bernois n'avaient remporté un tiers-temps 5-0.

La joie des joueurs de l'entraîneur John Fust, parti en cours de rencontre rejoindre sa femme sur le point d'accoucher ! - pourrait être ternie par la possible suspension de leur défenseur Jörg Reber, coupable d'une très vilaine charge à la bande sur Pivron. Chris Rivera dont c'était la rentrée côté genevois a lui aussi lourdement chargé le double buteur Steiner.

On ne peut plus arrêter la fraction tchèque de Davos, vainqueur 4- 0 à Rapperswil. Sykora a réussi un doublé et affiche déjà 20 buts à son compteur. Et quand ils ne marquent pas, les Tchèques d'Arno Del Curto font des passes décisives à l'exemple de Taticek à Reto von Arx sur l'ouverture du score (24e). Cinquième blanchissage de la saison pour le gardien Genoni.

Pour son premier match sans Philippe Bozon, Lugano s'est imposé aux tirs au but (3-2) contre Zurich. Dans le contexte actuel avec le duo Mike McNamara - Patrick Fischer à la bande, ces deux points seront précieux. Rappelons simplement que lors de la 1re journée, les Tessinois s'étaient imposés 4-3 dans le temps réglementaire contre ces mêmes Lions avec le Français à la barre. Sébastien Caron avait été préféré à David Aebischer dans la cage luganaise.

Battu la semaine dernière par les Léventins, les Zougois ont pris leur revanche (4-3). Le défenseur Diaz amarqué le but de la victoire à la 40e minute. (duf/si)

Rico Fata a été l’unique avant du HC Bienne a marquer son tir au but hier soir. Insuffisant pour battre Berne. Il n’était pas question pour les joueurs de Larry Huras de revivre le cauchemar de leur dernier derby au Stade de Glace voici un mois (débâcle 1 à 7). Leur ténacité leur a permis d’arracher deux points à leur adversaire au terme des tirs au but. Le club de la capitale a abordé le match sur un tempo élevé. La relative maladresse affichée devant la cage de l’excellent Reto Berra a néanmoins laissé transparaître passablement de nervosité. Les douze tirs cadrés des Ours contre trois pour leur hôte n’ont pas permis de déverrouiller la situation dans le premier tiers. «Nous avons pris bien trop de pénalités», a relevé le Canadien du SCB Joël Kwiatkowski. «Mais c’est souvent le prix à payer lorsqu’on joue de façon agressive pour gagner à tout prix.» Pas étonnant, dès lors, que la voie à suivre ait été montrée par des défenseurs sur des tentatives de frappes lointaines en avantage numérique. Une réussite dans chaque camp, pas une de plus. Les portiers Bührer et Berra ont fermement mis leur veto sur toute autre tentative, derrière des défenses quasi hermétiques. «Nous pouvons être satisfaits de notre prestation, surtout défensive», s’est consolé l’arrière biennois Philippe Seydoux. «Nous aurons envie de faire mieux contre Fribourg vendredi et samedi. Il faudra profiter de leur mauvaise passe pour les laisser au fond du trou.»

Rico Fata a été l’unique avant du HC Bienne a marquer son tir au but hier soir. Insuffisant pour battre Berne. Il n’était pas question pour les joueurs de Larry Huras de revivre le cauchemar de leur dernier derby au Stade de Glace voici un mois (débâcle 1 à 7). Leur ténacité leur a permis d’arracher deux points à leur adversaire au terme des tirs au but. Le club de la capitale a abordé le match sur un tempo élevé. La relative maladresse affichée devant la cage de l’excellent Reto Berra a néanmoins laissé transparaître passablement de nervosité. Les douze tirs cadrés des Ours contre trois pour leur hôte n’ont pas permis de déverrouiller la situation dans le premier tiers. «Nous avons pris bien trop de pénalités», a relevé le Canadien du SCB Joël Kwiatkowski. «Mais c’est souvent le prix à payer lorsqu’on joue de façon agressive pour gagner à tout prix.» Pas étonnant, dès lors, que la voie à suivre ait été montrée par des défenseurs sur des tentatives de frappes lointaines en avantage numérique. Une réussite dans chaque camp, pas une de plus. Les portiers Bührer et Berra ont fermement mis leur veto sur toute autre tentative, derrière des défenses quasi hermétiques. «Nous pouvons être satisfaits de notre prestation, surtout défensive», s’est consolé l’arrière biennois Philippe Seydoux. «Nous aurons envie de faire mieux contre Fribourg vendredi et samedi. Il faudra profiter de leur mauvaise passe pour les laisser au fond du trou.»

Rico Fata a été l’unique avant du HC Bienne a marquer son tir au but hier soir. Insuffisant pour battre Berne. Il n’était pas question pour les joueurs de Larry Huras de revivre le cauchemar de leur dernier derby au Stade de Glace voici un mois (débâcle 1 à 7). Leur ténacité leur a permis d’arracher deux points à leur adversaire au terme des tirs au but. Le club de la capitale a abordé le match sur un tempo élevé. La relative maladresse affichée devant la cage de l’excellent Reto Berra a néanmoins laissé transparaître passablement de nervosité. Les douze tirs cadrés des Ours contre trois pour leur hôte n’ont pas permis de déverrouiller la situation dans le premier tiers. «Nous avons pris bien trop de pénalités», a relevé le Canadien du SCB Joël Kwiatkowski. «Mais c’est souvent le prix à payer lorsqu’on joue de façon agressive pour gagner à tout prix.» Pas étonnant, dès lors, que la voie à suivre ait été montrée par des défenseurs sur des tentatives de frappes lointaines en avantage numérique. Une réussite dans chaque camp, pas une de plus. Les portiers Bührer et Berra ont fermement mis leur veto sur toute autre tentative, derrière des défenses quasi hermétiques. «Nous pouvons être satisfaits de notre prestation, surtout défensive», s’est consolé l’arrière biennois Philippe Seydoux. «Nous aurons envie de faire mieux contre Fribourg vendredi et samedi. Il faudra profiter de leur mauvaise passe pour les laisser au fond du trou.»

Rico Fata a été l’unique avant du HC Bienne a marquer son tir au but hier soir. Insuffisant pour battre Berne. Il n’était pas question pour les joueurs de Larry Huras de revivre le cauchemar de leur dernier derby au Stade de Glace voici un mois (débâcle 1 à 7). Leur ténacité leur a permis d’arracher deux points à leur adversaire au terme des tirs au but. Le club de la capitale a abordé le match sur un tempo élevé. La relative maladresse affichée devant la cage de l’excellent Reto Berra a néanmoins laissé transparaître passablement de nervosité. Les douze tirs cadrés des Ours contre trois pour leur hôte n’ont pas permis de déverrouiller la situation dans le premier tiers. «Nous avons pris bien trop de pénalités», a relevé le Canadien du SCB Joël Kwiatkowski. «Mais c’est souvent le prix à payer lorsqu’on joue de façon agressive pour gagner à tout prix.» Pas étonnant, dès lors, que la voie à suivre ait été montrée par des défenseurs sur des tentatives de frappes lointaines en avantage numérique. Une réussite dans chaque camp, pas une de plus. Les portiers Bührer et Berra ont fermement mis leur veto sur toute autre tentative, derrière des défenses quasi hermétiques. «Nous pouvons être satisfaits de notre prestation, surtout défensive», s’est consolé l’arrière biennois Philippe Seydoux. «Nous aurons envie de faire mieux contre Fribourg vendredi et samedi. Il faudra profiter de leur mauvaise passe pour les laisser au fond du trou.»

Rico Fata a été l’unique avant du HC Bienne a marquer son tir au but hier soir. Insuffisant pour battre Berne. Il n’était pas question pour les joueurs de Larry Huras de revivre le cauchemar de leur dernier derby au Stade de Glace voici un mois (débâcle 1 à 7). Leur ténacité leur a permis d’arracher deux points à leur adversaire au terme des tirs au but. Le club de la capitale a abordé le match sur un tempo élevé. La relative maladresse affichée devant la cage de l’excellent Reto Berra a néanmoins laissé transparaître passablement de nervosité. Les douze tirs cadrés des Ours contre trois pour leur hôte n’ont pas permis de déverrouiller la situation dans le premier tiers. «Nous avons pris bien trop de pénalités», a relevé le Canadien du SCB Joël Kwiatkowski. «Mais c’est souvent le prix à payer lorsqu’on joue de façon agressive pour gagner à tout prix.» Pas étonnant, dès lors, que la voie à suivre ait été montrée par des défenseurs sur des tentatives de frappes lointaines en avantage numérique. Une réussite dans chaque camp, pas une de plus. Les portiers Bührer et Berra ont fermement mis leur veto sur toute autre tentative, derrière des défenses quasi hermétiques. «Nous pouvons être satisfaits de notre prestation, surtout défensive», s’est consolé l’arrière biennois Philippe Seydoux. «Nous aurons envie de faire mieux contre Fribourg vendredi et samedi. Il faudra profiter de leur mauvaise passe pour les laisser au fond du trou.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!