Actualisé

ElectricitéLes Romands conserveront une part dans Swissgrid

Le groupe énergétique bernois BKW acquiert 30,3% d'actions Swissgrid et en cède environ 4,4% à la Société d'investissement de Suisse occidentale qui réunit les cantons romands.

Le gestionnaire du réseau de transport d'énergie sera contrôlé à 37% par les BKW FMB.

Le gestionnaire du réseau de transport d'énergie sera contrôlé à 37% par les BKW FMB.

photo: Keystone

Après deux ans de procédure, la Suisse romande a trouvé mercredi un accord avec BKW pour le rachat des actions de Swissgrid détenues par Alpiq. Le groupe énergétique bernois acquiert 30,3% d'actions Swissgrid et en cède environ 4,4% à la Société d'investissement de Suisse occidentale , qui réunit les cantons romands.

«Après des mois de négociations, nous avons enterré la hache de guerre. Il s'agit d'une issue heureuse à un long combat», s'est réjouie la conseillère d'Etat vaudoise, Jacqueline de Quattro, lors d'une conférence de presse à Berne.

Au final, BKW détiendra environ 37% dans la société nationale pour l'exploitation du réseau électrique. «Nous sommes très contents de la solution conjointe trouvée, qui renforce notre présence dans les activités de réseau», souligne la directrice générale de BKW, Suzanne Thoma.

La participation des ex-Forces motrices bernoises dans Swissgrid génère des revenus stables, un point positif au vu de la situation actuelle du secteur énergétique, selon sa patronne.

«Cette opération nous permet d'assurer les rentes de nos pensionnés dans un contexte de taux d'intérêt bas», explique pour sa part Roland Dörig de Credit Suisse Energy Infrastructure Partners (CSEIP). L'entité est gestionnaire de CSF Infrastructures Energétiques Suisse, qui dispose d'une participation de 49,9% dans BKW.

Suisse romande bien positionnée

Le montant des actions détenues par Alpiq dans le distributeur d'énergie s'élève à près de 300 millions de francs. La firme bernoise en cède environ 4,4% à SIRESO, aux mêmes conditions que celles convenues avec le numéro un suisse de l'énergie.

«Si nous partons du principe que les Romands représentent 26% de la population de la Suisse, 4,4% ce n'est pas une part importante. Mais c'est mieux que de se faire purement et simplement éjecter de Swissgrid», poursuit Jacqueline de Quattro. Les cantons romands auraient vu leur part dans le réseau national tomber à 1% sans cette convention.

A l'avenir, SIRESO compte d'ailleurs augmenter sa participation dans le distributeur d'énergie. «Et la Suisse romande reste bien positionnée dans la maison. Avec les Forces motrices valaisannes (FMV), nous détenons 5,5% dans Swissgrid», précise la conseillère d'Etat.

Pour le président du conseil d'administration de SIRESO, Laurent Balsiger, cette participation représente une première, mais importante étape pour les cantons romands, avec la possibilité de reprendre le siège au conseil d'administration de la société nationale détenu actuellement par Alpiq. SIRESO réunit 15 investisseurs, dont des sociétés électriques.

La Commission fédérale de l'électricité (EICom) a pris connaissance de cet accord adopté à l'unanimité par SIRESO et les contrats correspondants ont été signés. Mais la transaction reste soumise à l'approbation du conseil d'administration de Swissgrid.

Peur de perdre en influence

Pour rappel, les cantons romands s'étaient opposés au rachat par la firme bernoise de la participation du numéro un suisse de l'énergie dans Swissgrid. Ils craignaient de voir leur influence dans le réseau électrique national nettement s'affaiblir.

En mars dernier, les deux parties étaient toutefois parvenues à un accord. Mais des actionnaires de Swissgrid avaient bloqué la vente.

A l'origine, les cantons romands souhaitaient acquérir le paquet d'actions d'Alpiq. Ils voulaient ainsi conserver leur poids dans le distributeur d'électricité.

Les ex-Forces motrices bernoises avaient toutefois décidé d'user de leur droit de préemption. Les six cantons romands avaient alors recouru auprès de le ElCom, qui avait suspendu le rachat. Aujourd'hui, plus rien ne s'oppose à la clôture de la procédure en suspens.

Alpiq a mis en vente, en mai 2014, l'ensemble de ses engagements dans Swissgrid, afin de réduire ses dettes. Une première tranche avait été cédée, en novembre de la même année, à diverses parties pour 75 millions de francs.

A côté de SIRESO et de BKW, le groupe énergétique argovien Axpo détient une part minoritaire dans le gestionnaire du réseau de transport électrique. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!