Actualisé 08.09.2015 à 08:18

Elections fédérales

Les Romands plus proches des consommateurs

Selon la Fédération romande des consommateurs, les parlementaires romands se montrent plus sensibles aux préoccupations des consommateurs que les alémaniques.

Sans surprise, le camp rose-vert défend mieux les revendications des consommateurs que la droite bourgeoise.

Sans surprise, le camp rose-vert défend mieux les revendications des consommateurs que la droite bourgeoise.

Les parlementaires romands sont plus sensibles aux préoccupations des consommateurs que leurs collègues des deux autres régions linguistiques.

La Fédération romande des consommateurs (FRC) parvient à cette conclusion après avoir évalué les votes sur 39 objets liés à la consommation durant cette législature au Conseil national.

La FRC explique cette plus grande sensibilité des romands aux soucis des consommateurs par la création d'un intergroupe parlementaire latin consacré à la consommation. Créé au printemps 2012, celui-ci réunit une trentaine d'élus de tous bords.

Bouger certains fronts

Il a permis de faire bouger certains fronts davantage qu'en Suisse alémanique et au Tessin, affirme la FRC mardi dans un communiqué. Sur les 39 votes analysés, les conseillers nationaux romands se sont exprimés en faveur des consommateurs à hauteur de 61%, contre 48% pour les Alémaniques et 35% les Tessinois, précise l'organisation.

Sans surprise, il apparaît aussi que le camp rose-vert défend mieux les revendications des consommateurs que son rival bourgeois. Durant cette législature, les votes socialistes ont été à 93% en faveur des consommateurs, suivis de près par ceux des Verts, à 88%.

Il suffit ensuite de suivre le spectre politique: les Vert'libéraux se sont exprimés dans le sens des consommateurs à 59% et les démocrates-chrétiens à 50%. PBD, PLR et UDC ont quant à eux voté majoritairement contre, à 61% s'agissant des bourgeois-démocrates, à 70% pour les libéraux-radicaux et à 86% pour les UDC.

La Charte fait effet

L'analyse de la FRC va jusqu'à distinguer, au niveau individuel, les parlementaires les plus engagés pour défendre les intérêts des consommateurs, notamment dans le sens de la Charte. Proposée aux élus fédéraux pour la première fois en 2011, ce document tient lieu de programme de législature de l'Alliance des organisations de consommateurs.

En 2011, la moitié exactement des 46 conseillers nationaux romands l'avaient signée, issus de tous les partis. Ils n'étaient en revanche que quinze des 130 conseillers nationaux alémaniques et le quart des huit Tessinois à y avoir apposé leur signature.

Individuellement, une poignée d'élus ont apporté leur voix en faveur des 39 objets liés à la consommation, sans manquer un seul vote. Chez les Romands, ils sont trois dans ce cas: Jacques-André Maire (PS/NE), Roger Nordmann (PS/VD) et Manuel Tornare (PS/GE). (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!