Actualisé 11.07.2007 à 18:38

Les Romands rechignent à boucler leur ceinture

BERNE – La ceinture à l'arrière des véhicules peine à entrer dans les habitudes, surtout en Suisse romande.

Deux tiers des Suisses portent leur ceinture de sécurité lorsqu'ils prennent place à l'arrière des véhicules. Mais il y a un certain relâchement de la discipline. Les chiffres varient fortement d'une région à l'autre. Alors qu'en Suisse alémanique 71% des passagers arrière respectent la prescription en vigueur depuis 1994, les taux sont de 48% en Suisse romande et de 43% au Tessin. Le port obligatoire de la ceinture à l'avant des véhicules est quant à lui resté constant, avec un taux de 86%. Là encore, les Alémaniques sont plus disciplinés que les Latins, avec un taux de port de 89%, contre 78% en Suisse romande et 73% au Tessin. Le Bureau de prévention des accidents (BPA), qui a présenté hier son étude annuelle, souligne aussi que les réflexes dépendent aussi beaucoup du lieu où l'on circule. Si 90% des conducteurs mettent la ceinture sur l'autoroute, le taux descend à 87% hors localité et même à 81% en localité. Le BPA précise que cette tendance des automobilistes est tout à fait déplacée. L'an dernier, le nombre d'occupants accidentés était trois fois plus élevé sur les routes à l'intérieur des localités que sur l'autoroute. Le BPA, le TCS et le Conseil de sécurité routière ont lancé en novembre 2005 la campagne «Attaché à la vie», mandatée par le Fonds de sécurité routière. Ces organisations estiment que le port systématique de la ceinture pourrait sauver chaque année une soixantaine de vies sur les routes suisses.

(mme/ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!