Actualisé

Röstigraben«Les Romands sont les Grecs de la Suisse»

Le journal alémanique «Die Weltwoche» se moque ouvertement de la population francophone du pays qui, selon elle, accumulerait les tares. Le Conseiller national Antonio Hodgers réagit à sa manière.

par
gco
A gauche, la une de la «Weltwoche», à droite, la réponse du Conseiller national genevois Antonio Hodgers...

A gauche, la une de la «Weltwoche», à droite, la réponse du Conseiller national genevois Antonio Hodgers...

A en croire l'édition du 1er mars de la «Weltwoche», les Romands sont les Grecs de la Suisse. Les 21% de francophones du pays (contre 73% de germanophones et 5% d'italophones) seraient, en caricaturant, une bande de paresseux, amateurs de sexe et d'alcool et incapables de gérer correctement leur argent.

Dettes, taux de chômage, consommation d'alcool, stress au travail, le journaliste du magazine Andreas Kunz, dont le propriétaire Roger Köppel est connu pour ses affinités avec les idées de l'UDC, aligne une série de statistiques dans lesquelles les cantons francophones s'arrogent les places de choix, relate «Le Temps».

Dans son article sur quatre pages, l'hebdomadaire zurichois se moque notamment de certains politiciens romands qui auraient un goût un peu trop prononcé pour l'alcool comme la Neuchâteloise Valérie Garbani et le Genevois Mark Muller. Ce qui leur aurait coûté, à tous les deux, leur poste...

Le pied de nez d'Antonio Hodgers

Le Conseiller national genevois Antonio Hodgers a répondu à la provocation de la «Weltwoche» en postant une image sur son profil Facebook. Il a accompagné un cliché de lui-même posant un verre de rouge à la main, les pieds sur son bureau de la légende «Bon temps, bon vin et bonnes choses de la vie. Romands et fiers de l'être».

Il a complété son pied de nez avec ce texte: «A l'adresse des Weltwocho-udécistes, nous précisons que l'évolution du PIB romand est supérieur à la moyenne suisse depuis des années, que l'Arc lémanique est l'une des régions économiques les plus dynamiques et que des cantons comme Genève et Vaud sont des contributeurs nets à la péréquation inter-cantonale. Tout cela en glandant... pas mal, non ?»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!