Union-Européenne: Les Roms en situation d'exclusion
Actualisé

Union-EuropéenneLes Roms en situation d'exclusion

Une étude publiée mercredi révèle que les Roms sont en situation d'exclusion en Europe. Leurs conditions de vie sont moins bonnes que les non-Roms vivant à proximité.

Les Roms dans l'Union européenne (UE) vivent dans une situation d'exclusion, révèle l'Agence des droits fondamentaux (FRA) de l'UE dans une étude publiée mercredi. Ils se trouvent dans des conditions généralement moins bonnes que les non-Roms vivant à proximité.

«Dans les onze Etats membres de l'UE étudiés, où vit l'écrasante majorité des citoyens roms de l'UE, la situation des Roms dans les domaines de l'emploi, de l'éducation, du logement et de la santé est en moyenne moins bonne que celle des non-Roms vivant à proximité», a résumé la FRA dans un communiqué.

Dans ces onze pays, 80 % des Roms interrogés vivent dans un ménage menacé par la pauvreté, moins d'un tiers occupe un emploi salarié et seuls 15 % ont terminé un enseignement secondaire supérieur, contre plus de 70 % pour les non-Roms, a relevé la FRA dans son étude, menée conjointement avec le Programme de l'Organisation des Nations Unies pour le développement (PNUD), la Banque mondiale et la Commission européenne.

Appel

Le logement de 45 % des Roms interrogés est dépourvu de cuisine, toilettes ou salle de bain privatives ou d'électricité, selon le rapport.

Environ la moitié des Roms interrogés ont indiqué avoir subi des discriminations liées à leur ethnicité au cours de l'année passée.

«Les discriminations et l'anti-tsiganisme persistent», a dénoncé le directeur de la FRA, Morten Kjaerum, cité dans le communiqué, appelant à une «action rapide et efficace» en faveur de l'éducation des Roms. «Cet élément est essentiel pour libérer leur potentiel et donner aux jeunes Roms les compétences dont ils ont besoin pour échapper au cercle vicieux de la discrimination, de l'exclusion et de la pauvreté», a-t-il ajouté.

Loi évoquée

Les Roms «ne sont pas suffisamment conscients des droits qui leur sont garantis par la législation de l'UE», relève encore la FRA.

Selon l'étude, seulement quelque 40 % des Roms interrogés connaissent les lois interdisant la discrimination des minorités ethniques à l'embauche.

L'enquête résulte d'entretiens menés auprès de plus de 22 000 personnes, roms et non-roms, en Bulgarie, République tchèque, France, Grèce, Hongrie, Italie, Pologne, Portugal, Roumanie, Slovaquie et Espagne. Les Roms représentent avec 10 à 12 millions d'individus la plus grande minorité en Europe.

(ats)

Ton opinion