Elections: Les Roumains élisent leur parlement
Actualisé

ElectionsLes Roumains élisent leur parlement

Les Roumains votaient dimanche pour élire leur nouveau parlement, un scrutin que la coalition de centre gauche, au pouvoir depuis mai, semble assurée de gagner.

Quelque 18,2 millions de Roumains sont appelés aux urnes dimanche pour élire leur Parlement. La victoire annoncée de la coalition de centre gauche au pouvoir laisse présager une cohabitation toujours houleuse avec le président de centre droit Traian Basescu.

«La cohabitation va être problématique», note le centre de réflexion Société Académique roumaine en rappelant la tentative de destitution ratée du président lancée par la coalition au pouvoir, l'Union sociale-libérale (USL) cet été.

Cette opération avait plongé la Roumanie dans une des pire crises politiques depuis la chute de la dictature communiste en 1989 et suscité de vives critiques de la part de l'Union européenne (UE) et des Etats-Unis, inquiets d'atteintes à l'Etat de droit de la part de l'USL.

L'USL en tête dans les sondages

Les récentes déclarations du président laissant entendre qu'il pourrait ne pas renommer M. Ponta au poste de premier ministre même en cas de victoire de l'USL ont de nouveau fait croître la tension, certains analystes estimant qu'il s'agirait d'un «abus de pouvoir».

Forte du rejet suscité par la cure d'austérité imposée par le camp du président Basescu depuis 2010, l'USL, est créditée de 48% à 61% des voix. La coalition regroupant les sociaux-démocrates, les libéraux et les conservateurs n'est arrivée au pouvoir qu'en mai dernier après la chute du gouvernement de centre droit sur une motion de censure.

Elle a en partie compensé depuis les coupes de 25% des salaires du secteur public décidées en 2010. Sa principale rivale, l'Alliance pour une Roumanie droite (ARD), au pouvoir entre 2008 et mai 2012, arrive loin derrière avec entre 16 et 23% des intentions de vote.

Diaconescu fait campagne en Rolls

Elle paie le prix du plan d'austérité adopté en accord avec le Fonds monétaire international (FMI) et l'UE pour faire sortir la Roumanie d'une profonde récession mais aussi d'accusations de clientélisme.

Un présentateur de télévision millionnaire et populiste, Dan Diaconescu, espère de son côté profiter du désenchantement face aux partis traditionnels. Au volant de sa Rolls Royce blanche, il fait campagne dans les quartiers défavorisés en promettant de lutter contre la corruption même s'il est lui même poursuivi pour des faits de corruption.

Son parti est crédité de 15% des voix et pourrait créer la seule surprise du scrutin. La participation devrait être inférieure à 50%, estiment les sociologues.

Les bureaux de vote ouvrent à 07h00 locales (06h00 suisses) et fermeront à 21h00 (20h00). Les sondages sortie des urnes seront publiés dans la foulée mais les premiers résultats officiels ne seront connus que lundi. (ats)

Ton opinion