03.10.2018 à 13:09

Arrestation de Redoine Faïd«Les rumeurs n'étaient pas bonnes»

La soeur du braqueur, arrêté dans la nuit de mardi à mercredi à Creil, se dit très soulagée que l'opération se soit déroulée sans violence.

par
joc

L'arrestation de Redoine Faïd s'est déroulée sans encombre, malgré le fait que le fugitif portait un revolver et un pistolet mitrailleur sur lui à ce moment-là. La soeur du braqueur se dit extrêmement soulagée par ce dénouement: elle craignait en effet que l'arrestation ne tourne mal. «Il n'a pas tiré. C'est un grand soulagement pour nous, car nous craignions que les policiers lui tirent dessus. Les rumeurs n'étaient pas bonnes», confie-t-elle au «Parisien». Pour rappel, Redoine Faïd a été condamné à 25 ans de prison pour un braquage raté qui avait coûté la vie à une policière.

Mais la soeur du braqueur n'en démord pas, il est innocent: «Mon frère n'est pas un tueur, n'est pas un flingueur, n'est pas le mauvais garçon qu'on veut présenter. Il n'a pas de sang sur les mains», assure-t-elle. «Mon frère trouvait injuste de passer 25 ans en prison. Contrairement à ce qu'on dit, il n'a jamais participé à ce braquage. Il n'est pas non plus le cerveau que l'on dit. Il faut rétablir la vérité.» La soeur de Redoine Faïd ne s'explique cependant pas l'arrestation de deux neveux du fugitif: «Peut-être qu'ils l'ont vu dans le coin et ont simplement voulu lui rendre service», imagine-t-elle.

Un numéro de téléphone a mené la BRI jusqu'à lui

Redoine Faïd a été rattrapé par les hommes de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) dans la nuit de mardi à mercredi à Creil (au nord de Paris). C'est la fin de trois mois de cavale pour le braqueur, qui s'était évadé de manière spectaculaire le 1er juillet dernier. L'homme a été arrêté aux alentours de 4h du matin, dans l'appartement d'une amie.

D'après BFM TV, l'enquête avait connu un coup d'accélérateur au cours de ces trois derniers jours. Les autorités étaient en possession d'un numéro de téléphone qu'ils surveillaient étroitement, et qui les avaient mené jusqu'à une voiture. Ce véhicule a ensuite permis aux enquêteurs d'obtenir une adresse, dans le quartier du Moulin à Creil.

En surveillant l'activité autour de cette adresse, les hommes de la BRI ont constaté des mouvements suspect le soir, dans les alentours. Un individu en particulier a attiré l'attention des enquêteurs: il semblait se montrer particulièrement prudent. Arrêter cet homme dans sa voiture étant trop risqué, la BRI a opté pour une interpellation de nuit, dans l'appartement. Au total, 80 policiers avaient cerné et bouclé le bâtiment.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!