Les salaires appelés à augmenter
Actualisé

Les salaires appelés à augmenter

Les syndicats exigent des hausses de salaires nominaux de 4 à 5% pour 2009.

A la compensation du renchérissement doit s'ajouter une hausse des salaires réels de 1,5% à 2,5%, ont soutenu lundi à Berne les représentants des syndicats Travail.Suisse, Syna, Transfair ainsi que Hotel & Gastro Union.

«Il n'y a aucun danger d'une spirale hausse des salaires-hausse des prix», assure Susanne Blank, de Travail.Suisse. Ces dernières années, la productivité suisse a bondi dans des proportions beaucoup plus importantes que les salaires.

L'accroissement «incessant» des marges bénéficiaires des entreprises permet d'augmenter les salaires sans relèvement des prix. Selon les syndicats, de 2004 à 2009, la croissance cumulée du produit intérieur brut (PIB) sera de 15,4%, soit de 3 à 5 fois moins que celle des salaires réels: de 3,1% à 5,1%. Les hausses demandées ne sont donc pas exagérées.

Des salaires plus élevés permettent aussi de soutenir les dépenses de consommation privée. Equivalant à deux tiers du PIB, celles-ci soutiennent la croissance économique. Maintenir le pouvoir d'achat des salariés, déjà mis à mal par la hausse des prix, notamment du pétrole, permet donc d'éviter une baisse de la demande, qui est néfaste pour les entreprises. (ap)

Ton opinion