Actualisé 27.12.2006 à 09:54

Les salaires des patrons posent problème

Le président de l'Union patronale suisse Rudolf Stämpfli critique les salaires élevés des hauts dirigeants.

Selon lui, ceux-ci posent un «véritable problème d'acceptation» au sein de la population qui ne comprend pareille évolution.

«La Suisse est un pays qui montre de la compréhension pour les demandes des milieux économiques. Cette compréhension pour de telles différences salariales fait toutefois défaut», estime Rudolf Stämpfli dans une interview parue mercredi dans la «Berner Zeitung».

Il considère le problème des hauts salaires avec inquiétude en raison de ses conséquences politiques. Même si il peut comprendre en partie les raisons objectives de telles rémunérations, le sentiment de la population est contrarié par des salaires si élevés.

«Il convient de se poser la question, si l'on veut revenir à un capitalisme sans blocage ni limite, où si l'on souhaite poser des restrictions. Chacun doit décider en sa conscience ce qu'il est possible de faire ou pas», ajoute Rudolf Stämpfli.

Il trouve également important de sortir de la dimension émotionnelle des discussions actuelles afin d'aborder les questions de fond. Il s'agit ainsi de reconnaître le principe que les salaires versés dans les grandes entreprises suisses ne sont pas fixés par la population, mais par les actionnaires. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!