Nombre de cas en baisse - Les scénarios de la task force Covid ne se réalisent pas 
Publié

Nombre de cas en baisseLes scénarios de la task force Covid ne se réalisent pas

Les craintes d’une nouvelle croissance exponentielle des infections ne se concrétisent pas pour l’instant. Météo, tests et vaccination peuvent expliquer la stabilisation de l’épidémie.

L’arrivée des autotests à faire à domicile n’a pas entraîné de diminution importante du nombre de tests effectués dans les centres officiels.

L’arrivée des autotests à faire à domicile n’a pas entraîné de diminution importante du nombre de tests effectués dans les centres officiels.

20min/Marco Zangger

Vendredi, l’OFSP dénombrait 1831 tests positifs au coronavirus. Il faut remonter au vendredi 19 mars (1748 cas) pour trouver un nombre aussi relativement peu élevé. Pourtant, il y a dix jours en conférence de presse, le président de la task force scientifique présentait des scénarios pour l’évolution de l’épidémie. Avec les assouplissements entrés en vigueur le 19 avril et la prédominance du variant britannique, les experts redoutaient le scénario d’une nouvelle augmentation exponentielle du nombre de cas. Or, pour l’heure, cela ne se produit pas.

On teste toujours autant

Comme le mentionne la Schweiz am Wochenende, l’OFSP s’est réjoui cette semaine «que les réouvertures n’ont pour l’instant pas eu de conséquences négatives». Personne, même, n’avait osé prédire un recul de l’épidémie. Le journal alémanique rappelle que plusieurs facteurs peuvent expliquer le constat: avec la météo généralement clémente depuis la mi-avril, une grande partie de la population a pu faire des activités en extérieur, là où le risque de contamination est bien moindre.

Une autre crainte avait émergé: qu’avec l’arrivée des autotests, le contrôle des infections pouvait échapper aux services de santé. Or le nombre de tests PCR et antigéniques rapides (dont les résultats, positifs ou négatifs, sont enregistrés par les autorités) n’a pas diminué ces dernières semaines. Enfin, l’avancement de la vaccination continue d’avoir un léger impact sur les chiffres.

Recul aussi chez les jeunes

Le nombre d’infections et d’hospitalisations parmi la population de 75 ans et plus continue de diminuer. L’augmentation du nombre de cas de ces dernières semaines était surtout constatée chez les populations plus jeunes. Or, on peut noter à cet égard un signal positif. Dans le canton de Vaud, par exemple, les courbes indiquent, depuis quelques jours, que les contaminations tendent à diminuer également chez les plus jeunes, au moment même où ceux-ci peuvent commencer à se faire vacciner.

Les courbes de l’incidence commencent à diminuer également chez les plus jeunes dans le canton de Vaud.

Les courbes de l’incidence commencent à diminuer également chez les plus jeunes dans le canton de Vaud.

vd.ch
(ywe)

Ton opinion