Dean-Charles Chapman: «Les scènes dans le no man's land ont été dures»
Actualisé

Dean-Charles Chapman«Les scènes dans le no man's land ont été dures»

L'acteur Dean-Charles Chapman est à voir dans le film «1917» dans lequel il incarne un soldat pendant l'horreur de la Première guerre mondiale.

par
Miguel Cid
Londres
L'acteur a raconté les coulisses d'un tournage éprouvant.

L'acteur a raconté les coulisses d'un tournage éprouvant.

DR

Le comédien a été révélé dans la série médiévale «Game Of Thrones». C'est dans un tout autre registre que Dean-Charles Chapman s'illustre dans «1917», en salle le 15 janvier 2020. Il y incarne un soldat héroïque durant la Première guerre mondiale. L'acteur anglais de 22 ans s'est inspiré d'un aïeul ayant combattu pour jouer ce rôle et surmonter les difficultés du tournage.

Vous est-il arrivé de vous planter durant le tournage des longs plans-séquences du film?

Bien-sûr. C'est généralement un petit truc qui faisait foirer les prises. Je devais trimbaler une foule d'accessoires comme une torche, un pistolet de détresse, un fusil, qui pouvaient mal fonctionner à tout instant. Quand on se gourait, neuf fois sur dix, on essayait de continuer et terminer la scène. Certaines erreurs sont restées dans le film. Elles rendent l'action d'autant plus réaliste.

Comment vous êtes-vous préparé pour ce rôle physiquement éprouvant?

On a suivi un entraînement de six mois avant le tournage. George MacKay (son partenaire à l'écran) et moi nous sommes d'abord rendus en France et en Belgique pour visiter les lieux où s'est déroulée la guerre. Puis on a fait des exercices militaires avec un ancien soldat de l'armée britannique et de la condition physique avec un entraîneur personnel.

Vous avez découvert qu'un de vos aïeuls avait fait la guerre, non?

Exactement. Pour me documenter, j'ai lu un livre composé d'extraits des journaux intimes de soldats ayant combattu pendant la Première guerre mondiale. Mon arrière arrière-grand père y racontait avoir fait partie de la cavalerie. Il avait été blessé par balles et paralysé pendant quatre jours alors qu'il se trouvait dans le no man's land mais avait survécu. Savoir ça m'a beaucoup aidé à m'identifier à mon personnage.

Quelle a été la scène la plus difficile à tourner?

Les scènes dans le no man's land ont été particulièrement dures. On pataugeait dans la boue et glissait à chaque pas. Et puis je souffrais d'une périostite tibiale qui m'empêchait de marcher normalement. Mais tout cela n'était rien comparé à ce que les vrais soldats ont enduré.

Ton opinion