Suicide à Zurich: Les Schumacher «profondément choqués»
Actualisé

Suicide à ZurichLes Schumacher «profondément choqués»

L'homme suspecté d'avoir dérobé une partie des dossiers médicaux de Michael Schumacher a été retrouvé mort dans sa cellule, à Zurich, mercredi. La famille de l'ancien pilote de F1 est sous le choc.

«Nous sommes stupéfaits et choqués». Sabine Kehm, la porte-parole de la famille Schumacher, a expliqué jeudi les sentiments de la famille de l'ancien pilote de Formule 1 à l'annonce du suicide d'un cadre de la Rega. D'après elle, les proches du septuple champion du monde n'avaient pas été informés de l'arrestation.

Pendu dans sa cellule

Ce responsable de la garde aérienne suisse, détenu dans le cadre de l'enquête sur le vol du dossier médical de Michael Schumacher, avait été retrouvé pendu dans sa cellule mercredi à Zurich. Il avait été arrêté et mis en détention mardi, a indiqué mercredi le Ministère public du canton de Zurich.

Selon les premiers éléments de l'enquête, aucune tierce personne n'est intervenue dans sa mort. Le Ministère public zurichois avait ouvert une procédure contre inconnu pour violation du secret de fonction. La Suisse avait reçu une demande d'entraide judiciaire des autorités françaises.

Le Ministère public zurichois a agi sur plaintes de la Garde aérienne suisse de sauvetage Rega et de la famille de Michael Schumacher. L'enquête a mené la police vers un cadre de la Rega, qui a été mis en détention et interrogé mardi.

Interrogatoire

L'homme a contesté les accusations lors de l'interrogatoire. Il était donc prévu qu'il soit interrogé par le procureur mercredi, a précisé le Ministère public zurichois.

L'enquête sur le vol du dossier médical du pilote allemand de formule 1 avait mené la police à l'adresse IP utilisée par le voleur. Cette adresse avait été localisée à la Rega. La société zurichoise avait été pressentie pour assurer le transfert en Suisse de Michael Schumacher.

Le Ministère public zurichois a ouvert une enquête sur la mort du détenu. Il n'existe pas actuellement d'indice qu'une autre personne soit impliquée dans le vol du dossier médical.

Présomption d'innocence

Le Ministère public ne fournira pas d'autres détails sur l'enquête. Il souligne que le détenu décédé bénéficie de la présomption d'innocence.

Le document volé est un rapport médical d'une dizaine de pages. Une personne avait contacté en juin dernier plusieurs journalistes français, suisses et allemands pour tenter de leur vendre le document.

Dans un communiqué publié mercredi, le directeur de la Rega Ernst Kohler écrit être «profondément touché» par l'annonce du suicide d'un de ses collaborateurs soupçonné de violation du secret de fonction. «Cet événement tragique nous laisse tristes et sans voix». La Rega est en contact avec les autorités d'enquête, précise la société.

(20 minutes/ats)

Ton opinion