Séisme en Turquie: Les secours doivent faire face à la neige

Actualisé

Séisme en TurquieLes secours doivent faire face à la neige

Selon le dernier bilan fourni jeudi par les autorités turques, le séisme a fait 550 morts et 2300 blessés. Les secours et les sinistrés doivent affronter l'arrivée de la neige.

Dans la ville de Van, des sinistrés ont commencé jeudi à déserter les camps de toile érigés à leur intention par le Croissant-Rouge turc, préférant regagner leurs maisons malgré les risques récurrents d'effondrements. Ils voulaient échapper au froid mordant et à l'arrivée de la neige annoncée jusqu'à la fin de la semaine.

Les équipes de secours redoutaient depuis plusieurs jours le début des précipitations. Celles-ci pourraient ralentir les opérations et rendre difficile l'utilisation des équipements électriques. L'arrivée du froid risque aussi de provoquer des noyades et favoriser l'hypothermie pour les personnes encore ensevelies.

A Ercis, ville la plus durement touchée, des habitants ont formé une file longue de plus d'un kilomètre et demi avec l'espoir d'obtenir des tentes et des couvertures distribuées par l'armée.

«Au bout de quinze jours, la moitié des gens ici mourront de froid», a affirmé un habitant de Guvencli, village de 200 habitations niché au creux des collines entre Ercis et Van.

«Je fais la queue depuis deux jours», s'est plaint un homme interrogé par Reuters Television. «Malheureusement, ils ont installé 40'000 tentes en deux jours pour les Syriens (en exil) mais ici, à Ercis, nous n'avons toujours pas de tentes.»

Au chevet

Au total, ce sont quatorze pays et deux agences de l'ONU qui doivent fournir de l'aide car la Turquie a actuellement bien du mal à assurer un logement provisoire aux sinistrés. Le vice-président de l'AKP, le parti au pouvoir en Turquie, a chiffré jeudi à 115'000 le nombre de tentes nécessaires pour les sans-abris.

Pour l'heure, environ 25'000 tentes ont été acheminées dans la région. L'ONU a déjà annoncé avoir envoyé sur place des milliers de tentes. Plusieurs pays, comme l'Irlande, le Royaume-Uni et l'Allemagne ont également pris des engagements analogues.

Un avion israélien avec à bord cinq logements préfabriqués pour les victimes a atterri jeudi à Ankara. L'aide israélienne, acceptée par la Turquie, intervient alors que les relations entre les deux pays sont exécrables. Un avion arménien transportant 40 tonnes d'aide d'urgence, dont des tentes, était également attendu jeudi soir.

Avantages

A Van, où la distribution de l'aide semble poser problème, les recherches d'éventuels survivants sont terminées alors qu'elles se poursuivaient encore à Ercis.

Le déblayage des ruines s'est accéléré au moyen de machines performantes venues faciliter la tâche des équipes qui peinaient jusqu'à présent à atteindre d'éventuels rescapés sans risquer de faire s'effondrer des décombres.

«Le véritable pillard, c'est l'AKP» (le parti au pouvoir en Turquie), s'est indigné un vieil homme à l'agence Reuters. Selon lui, l'aide reçue à Van est distribuée aux familles de fonctionnaires et de policiers et «les gens ordinaires n'obtiennent rien».

Un miraculé

Le nombre des survivants retirés des décombres est resté, lui, inchangé jeudi, à 185 personnes, selon le centre chargé de la gestion des catastrophes et des situations d'urgence. Un étudiant de 19 ans a encore été extirpé des débris d'un immeuble à Ercis 91 heures après la secousse, a indiqué la chaîne de télévision «NTV».

L'annonce de ce sauvetage a toutefois été assombrie par le décès de la précédente «miraculée», une enseignante de 27 ans secourue mercredi toujours à Ercis. La jeune femme, grièvement blessée au thorax, a finalement succombé dans un hôpital de la ville de Van.

Les chances de retrouver encore des survivants sont désormais jugées minimes.

(ats)

Un jeune homme sauvé une centaine d'heures après le séisme

Des équipes de secouristes ont extrait des décombres un jeune homme âgé d'environ 25 ans à Ercis, dans l'est de la Turquie, une centaine d'heures après le séisme, a annoncé l'agence de presse Anatolie.

L'homme était resté bloqué sous les décombres d'un immeuble qui s'est effondré à Ercis, la ville la plus dévastée par le tremblement de terre de magnitude 7,2 survenu dimanche dans la province orientale de Van, a indiqué l'agence.

Ton opinion