Actualisé 27.12.2006 à 10:21

Les secours peinent à atteindre les victimes des inondations en Indonésie

Les militaires indonésiens poursuivaient mercredi leurs efforts pour tenter de venir en aide aux milliers de victimes des inondations dans le nord de Sumatra.

Les pluies torrentielles ont provoqué des glissements de terrain et des crues qui ont coûté la vie à 105 personnes.

Des camions, des hélicoptères et des avions ont acheminé des tonnes d'aide alimentaire, de tentes, de moustiquaires, de matériel médical, mais leur répartition dans les zones inondées était difficile.

«Nous avons suffisamment de riz et de vivres à Kuala Simpang, mais c'est encore problématique de les distribuer dans les zones où les besoins sont les plus aigus», a expliqué un responsable du district.

Un millier de soldats ont été envoyés dans la région d'Aceh et dans la province voisine de Sumatra Nord, avec des équipements lourds. Cinq hélicoptères, deux avions de transport Hercules et deux navires de guerre participaient aussi aux opérations d'assistance.

Des résidents isolés ont relaté être forcés de se nourrir de noix de bétel, après avoir perdu tout leur riz, l'aliment de base en Indonésie.

Dans le district d'Aceh Tamiang, la quasi-totalité de la population a dû fuir son domicile: le bilan officiel fait état de 212 000 déplacés sur 239 000 habitants. Environ deux cents étaient par ailleurs portés disparus.

La saison humide en Indonésie, d'octobre à avril, s'accompagne de précipitations abondantes, surtout en janvier-février. Les glissements de terrain et inondations sont fréquents et parfois très meurtriers.

Mais le vice-président indonésien Jusuf Kalla a dénoncé la déforestation illégale comme étant l'un des facteurs aggravants de ces inondations meurtrières.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!