Actualisé 21.08.2008 à 08:52

GéorgieLes séparatistes «transfèrent» des civils non-ossètes

Les autorités d'Ossétie du Sud ont dit jeudi avoir l'intention de «transférer», hors de cette région séparatiste pro-russe, 152 civils d'ethnie géorgienne.

Elles ont affirmé craindre qu'ils ne soient victimes de «la colère du peuple sud- ossète».

«Depuis le début de la guerre, tous ces gens, craignant la colère du peuple sud-ossète, se cachaient», a affirmé David Sanakoïev, responsable pour les droits de l'homme des autorités séparatistes, cité par l'agence Interfax.

«Le ministère de l'Intérieur de la république (d'Ossétie du Sud) les a rassemblés et les a pris sous sa protection», et «un accord a été conclu avec la partie géorgienne pour le transfert de ces gens», a-t-il aussi ajouté.

La procédure de transfert aura lieu à Gori, ville géorgienne où les civils seront acheminés à bord d'autobus «sous protection de gardiens», a indiqué le responsable depuis Tskhinvali, la capitale ossète.

Accusation

Ces habitants d'ethnie géorgienne de villages situés sur le territoire de l'Ossétie du Sud, majoritairement peuplé d'Ossètes, s'étaient réfugiés «dans le sous-sol d'un bâtiment», a-t-il encore ajouté, précisant qu'il y a parmi eux 42 femmes.

L'Ossétie du Sud espère de son côté que Tbilissi lui rendra 27 habitants ossètes «capturés et emmenés par des militaires géorgiens», a souligné M. Sanakoïev.

Les Géorgiens et les Ossètes du Sud, soutenus par Moscou, se sont accusés mutuellement de «nettoyage ethnique» depuis le début du conflit le 7 août.

Un journaliste de l'AFP a vu cette semaine au moins un village géorgien d'Ossétie du Sud en feu et vidé de ses habitants.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!