Actualisé 08.10.2012 à 16:19

SomalieLes shebab bannissent une nouvelle ONG

Les insurgés islamistes somaliens shebab ont interdit lundi à l'ONG Islamic Relief, l'une des rares à y être encore présente, de travailler dans les zones sous leur contrôle.

Les shebab ont annoncé sur leur compte Twitter avoir «officiellement révoqué l'autorisation de travailler d'Islamic Relief», une annonce authentifiée par des responsables shebab interrogés par l'AFP. Selon les insurgés, l'ONG a «de manière répétée, en dépit d'avertissements réitérés, contrevenu aux règles opérationnelles» en vigueur dans leurs zones et a «en secret permis la poursuite des opérations d'organisations interdites, notamment le PAM» (Programme alimentaire mondial de l'ONU).

L'ONG basée à Londres a indiqué dans un communiqué ne pas avoir reçu notification de cette interdiction qui pourrait mettre «en péril de nombreuses vies et compromet la fourniture de nourriture, d'eau, de sanitaires, de soins et de projets générateurs de revenus à 1,3 million de personnes».

Zones contrôlées

La Somalie est en proie à la guerre civile et au chaos depuis la chute du président Siad Barre en 1991. Les besoins humanitaires sont énormes mais le pays reste l'une des zones les plus dangereuses du monde pour les ONG et les agences d'aide.

Depuis qu'ils ont été chassés en août 2011 de Mogadiscio, les shebab ont dû abandonner un à un leurs principaux bastions aux forces gouvernementales somaliennes, épaulées par les troupes de l'Union africaine et un contingent éthiopien. Mais ils contrôlent encore de vastes portions du sud et du centre de la Somalie.

«Purement humanitaire»

En novembre 2011 ils avaient déjà interdit à 16 ONG et agences de l'ONU travaillant dans les zones sous leur contrôle de poursuivre leurs activités.

Le directeur d'Islamic Relief en Afrique de l'Est, Iftikhar Shaheen a nié les accusations des shebab et rappelé que l'objectif de l'ONG était «purement humanitaire», appelant à la levée de cette interdiction.

Plusieurs zones de Somalie ont été déclarées en famine en 2011 après une dure sécheresse. L'ONG Oxfam a averti lundi que les pénuries de nourriture et d'eau avaient atteint «les seuils critiques» dans plusieurs zones du pays, soulignant s'attendre à une détérioration dans les mois à venir, notamment dans des zones contrôlées par les shebab.

(afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!