Actualisé 31.07.2014 à 08:23

Genève

Les SIG paient grassement le patron d'Ennova

Le directeur intérimaire de la société active dans l'éolien est mieux rémunéré qu'un conseiller d'Etat.

de
jef
La société Ennova, censée construire des éoliennes, n'en a réalisé aucune. Les SIG l'ont rachetée en mai.

La société Ennova, censée construire des éoliennes, n'en a réalisé aucune. Les SIG l'ont rachetée en mai.

Le nouveau boss de la société Ennova, rachetée en mai par les Services industriels genevois (SIG), gagne 1500 francs par jour, soit quelque 30'000 francs par mois. La «Tribune de Genève», qui révèle l'information, note que le directeur général de la régie publique lui-même perçoit moins d'argent à la fin du mois. Or, Ennova, entreprise active dans l'énergie éolienne, ne compte qu'une quinzaine de collaborateurs.

Le directeur intérimaire restera en fonction jusqu'en décembre. S'il est si bien rémunéré, c'est qu'il a un statut de consultant, payé à la journée, explique le quotidien genevois. Selon ce dernier, qui a interrogé un spécialiste, ce tarif n'est pas choquant pour un consultant de ce niveau.

Christian Brunier, directeur général des SIG, explique par ailleurs qu'un tel salaire «tient compte du niveau de risque et du fait qu'il n'y a pas de sécurité de l'emploi». Selon lui, trouver quelqu'un de compétent et opérationnel sur-le-champ «est rare et a un coût». Ce super-consultant était déjà sous contrat avec les Services industriels jusqu'à la fin de l'année.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!