Etat islamique: Les six F-16 belges ont décollé pour l'Irak
Actualisé

Etat islamiqueLes six F-16 belges ont décollé pour l'Irak

Les chasseurs mis à la disposition de la coalition internationale contre les jihadistes de l'organisation Etat islamique en Irak ont quitté vendredi la Belgique en direction de la Jordanie.

Les chasseurs-bombardiers ont quitté la base aérienne de Florennes vers 1h30 et devaient passer la nuit sur la base de l'OTAN d'Araxos, en Grèce, a précisé un porte-parole du ministère de la Défense.

Les avions, qui ont pour destination finale la base de Mufaq Salti, en Jordanie, ont anticipé d'une bonne heure la fin des débats parlementaires et le feu vert des députés. L'aval parlementaire a finalement été accordé à une large majorité de 114 «oui», deux «non» et 10 abstentions. Les avions belges pourront intervenir «dès demain» (samedi), a déclaré devant les députés le ministre de la Défense, Pieter De Crem.

Sollicité par les Etats-Unis, le gouvernement belge avait marqué mercredi son accord à un déploiement initial d'un mois de six F-16, renouvelable après évaluation. Mais le gouvernement étant en «affaires courantes» depuis les élections du 25 mai, dans l'attente de la formation d'un nouvel exécutif, l'aval des députés étaient indispensable.

Les F-16 belges ne pourront intervenir qu'en Irak, et non sur le territoire syrien, ont insisté les députés et le gouvernement, qui ont également exclu l'envoi de troupes au sol. Un avion de transport C-130 et un Embraer sont également partis vendredi de Belgique pour acheminer le personnel, a précisé M. De Crem.

En raison du risque d'augmentation de la menace terroriste sur le territoire national, le ministère de la Défense a recommandé la prudence aux militaires restant en Belgique, en leur conseillant notamment de s'abstenir de se rendre au travail en uniforme. Il est également demandé aux troupes qui participent à la mission et à leur proches de ne pas poster sur les réseaux sociaux des photos révélant leur implication. (ats)

Feu vert du Parlement britannique

Les députés britanniques réunis en session extraordinaire ont adopté vendredi après-midi à une très large majorité une motion du gouvernement autorisant le recours aux frappes aériennes en Irak contre le groupe Etat Islamique (EI).

Le vote de ce texte officialise le ralliement des Britanniques à la coalition militaire internationale qui lutte, sous la houlette des Américains, contre le groupe extrémiste sunnite.

Ton opinion