Grippe A/(H1N1): Les six phases d'alerte
Actualisé

Grippe A/(H1N1)Les six phases d'alerte

La directrice générale de l'OMS Margaret Chan avait annoncé le 29 avril le passage à la phase 5 d'alerte, quelques jours seulement après la phase 4.

Celle-ci avait été déclenchée au lendemain de la confirmation des premiers cas par les Etats-Unis, le 23 avril.

Le système d'alerte à la pandémie de l'OMS comporte six phases. La directrice générale est compétente pour passer d'une phase à l'autre, après avoir consulté son comité d'urgence, composé des plus grands experts mondiaux de la grippe.

La phase 1 correspond à un faible risque de cas humains, la phase 2 à un risque plus élevé. A la suite de cas de grippe aviaire causés par le virus H5N1 en 2003, l'OMS est restée très longtemps en phase 3, qui signale que le virus cause des cas humains, mais avec très peu de transmission interhumaine.

La phase 4 a été déclenchée dès que de nombreux cas du virus A/ H1N1 ont été confirmés au Mexique, fin avril. Elle marque une transmission accrue d'humains à humains.

La phase 5 a immédiatement suivi, avec la propagation du virus aux Etats-Unis et au Canada: elle signalait une transmission importante, mais limitée à une région du monde, le continent américain.

La phase 5 a permis de renforcer les mesures de préparation à une pandémie, notamment pour distribuer des stocks d'antiviraux suffisants et lancer les étapes préliminaires de la production d'un vaccin contre le nouveau virus A/H1N1.

La phase 6, ou alerte maximale, correspond à une pandémie, avec une transmission soutenue du virus sur le plan local dans plusieurs pays, dans au moins deux régions du monde différentes. Outre le continent américain, le virus se propage de manière autonome en Australie.

(ats)

Ton opinion