Rochers-de-Naye (VD): Les skieurs emportés n’auraient pas causé l’avalanche

Publié

Rochers-de-Naye (VD)Les skieurs emportés n’auraient pas causé l’avalanche

Au lendemain de la coulée qui a emporté quatre jeunes de la Riviera vaudoise, la police estime «peu probable» que les victimes aient provoqué l’accident.

Le groupe de quatre skieurs, âgés de 19 à 21 ans, s’était rendu dans la région des Rochers-de-Naye pour faire du ski hors-piste.

Le groupe de quatre skieurs, âgés de 19 à 21 ans, s’était rendu dans la région des Rochers-de-Naye pour faire du ski hors-piste.

Wikipédia

L’avalanche qui a emporté quatre jeunes, dimanche aux Rochers-de-Naye (VD), n’aurait pas été déclenchée par les skieurs eux-mêmes. Après avoir dans un premier temps affirmé qu’ils avaient déclenché la coulée, la police cantonale vaudoise estime dans un communiqué que cette possibilité est «peu probable» à ce stade. L’enquête se poursuit pour déterminer les causes de l’accident qui a fait un mort, un jeune homme de 19 ans.

Dimanche, le groupe de quatre skieurs, âgés de 19 à 21 ans et domiciliés sur la Riviera, s’était rendu dans la région des Rochers-de-Naye pour faire du ski hors-piste. Vers 15 h 30, ils avaient emprunté une trajectoire qu’ils avaient déjà suivie le matin. Alors qu’ils se trouvaient tous dans la pente, ils avaient été emportés par une avalanche. Deux des jeunes skieurs avaient pu se dégager et pu secourir un de leurs camarades, partiellement enseveli et légèrement blessé.

Le jeune skieur disparu dans la coulée de neige, âgé de 19 ans, avait finalement été retrouvé avec l’aide d’un chien de recherches, peu avant 19 h, enseveli sous plusieurs mètres de neige. Grièvement blessé, il avait été pris en charge par la colonne de secours puis héliporté au CHUV par la REGA. Il n’a pas survécu.

Importants moyens de recherche

Cette avalanche avait mobilisé de très importants moyens de sauvetage, rappelle la police cantonale dans un communiqué. La Procureure de service, renseignée, avait ouvert une enquête, qui a été confiée aux gendarmes du Peloton montagne de la gendarmerie vaudoise.

(comm/egr)

Ton opinion