Actualisé 04.12.2006 à 12:36

Les skieurs suisses tiennent tête aux Autrichiens

Après une saison 2005/2006 très largement dominée par les Autrichiens, le concurrence s'est renforcée. Les sept vainqueurs des premières courses proviennent d'autants de nations différentes.

Et même si aucun Suisse ne figure parmi eux, l'optimisme est de mise dans le camp helvétique.

En poste pour la troisième saison consécutive, Martin Rufener peut raisonnablement espérer fêter son premier succès à la tête de l'équipe de Suisse masculine. Les satisfactions n'ont pas manqué lors de la tournée nord-américaine qui a pris fin dimanche. Avec deux 2e places, deux 4e rangs et huit autres places dans le top 10, même dans les disciplines techniques le bilan est encourageant.

Bredouille depuis le 30 janvier 2004 et la victoire fêtée par Didier Cuche dans la descente-sprint de Kitzbühel, l'équipe de Suisse masculine a également pu se réjouir de la victoire fêtée par le Liechtensteinois Marco Büchel, qui s'entraîne à leurs côtés, dans la descente d'Aspen.

Le retour en forme de Didier Cuche, aussi à l'aise qu'avant sa déchirure ligamentaire, est des plus prometteurs. Le Neuchâtelois pointe au 2e rang du classement général derrière Aksel Lund Svindal après avoir pris place à quatre reprises parmi les dix premiers. Il a notamment terminé au 2e rang de la descente de Beaver Creek.

De plus, Ambrosi Hoffmann, Bruno Kernen et surtout Didier Défago (5e du géant de Beaver Creek, juste derrière Cuche, et 7e du super-G de Lake Louise) sont désormais mûrs pour se hisser sur un podium. Et Silvan Zurbriggen (10e et 15e des deux premiers slaloms) semble se rapprocher de sa meilleure condition après un hiver 2005/2006 complètement raté.

Rufener peut également se montrer satisfait des progrès affichés par sa jeune garde dans les disciplines techniques. Marc Berthod, 2e du super-combiné de Beaver Creek grâce à une remarquable manche de slalom, Daniel Albrecht, 4e du slalom de Beaver Creek, et Marc Gini, 10e dans la même épreuve, affichent même des ambitions dans la discipline la plus faible du ski suisse, le slalom.

Cependant, ce vent nouveau ne souffle pas que sur notre pays. Le bilan général à l'issue de cette première partie de saison est des plus équilibrés: les sept premiers vainqueurs (Raich, Büchel, Kucera, Svindal, Miller, Blardone, Myhrer) des premières courses masculines proviennent en effet de sept nations différentes. Grands dominateurs les précédentes saisons, les Autrichiens en sont presque réduits à ne jouer qu'un rôle secondaire. Même s'ils sont en tête de la Coupe du monde masculine par équipes... devant la Suisse. (si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!