Actualisé 20.05.2014 à 10:16

Hôpitaux suissesLes soins ambulatoires pas assez rémunérés

Les soins ambulatoires sont toujours plus importants: ils représentent actuellement 26% des prestations des hôpitaux.

Pourtant, ces derniers voient le déficit dans cette branche augmenter, indique mardi H , la faîtière des hôpitaux suisses. Et de réclamer une révision de TARMED afin que les soins ambulatoires soient suffisamment rémunérés.

H dénonce les écarts entre les coûts et la rétribution dans l'ambulatoire. D'un côté, les hôpitaux sont toujours plus présents dans la médecine de base. L'éventail des soins proposés en ambulatoire a été élargi et les urgences répondent à la demande des patients à tout moment.

De l'autre, ces soins ne sont pas assez rétribués par les assureurs, qui prennent entièrement en charge ce secteur, critique l'organisation.

Du coup, le déficit de la branche hospitalière pour les prestations ambulatoires se montait à 500 millions de francs en 2013, écrit H . Afin que les soins soient suffisamment payés, elle demande une révision complète et rapide de TARMED.

En novembre 2012 déjà, H avait souligné la nécessité de corriger le financement de certaines prestations. L'organisation faîtière avait alors déjà montré son mécontentement face au transfert des prestations les moins bien rémunérées dans l'ambulatoire. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!