Vaud: Les solariums vont être interdits aux mineurs
Actualisé

VaudLes solariums vont être interdits aux mineurs

Le canton de Vaud veut prendre des mesures de prévention concernant les dangers liés aux UV. Le nombre de cancers dus à un mélanome ont doublé en l'espace de vingt ans.

Les exploitants de solariums devront informer leur clientèle des dangers des UV

Les exploitants de solariums devront informer leur clientèle des dangers des UV

«On dit non pour les mineurs et oui à la prévention», a résumé mardi à l'ats Marc Tille, chef de la Police cantonale du commerce. Vaud veut emboîter le pas au canton du Jura qui interdit les solariums aux mineurs depuis le début de l'année. Il n'attendra pas une éventuelle législation fédérale «qui n'avance pas assez vite».

Formellement, le Conseil d'Etat a transmis au Grand Conseil un projet de modification de la loi sur l'exercice des activités économiques (LEAE). Ces modifications font suite à des interventions parlementaires mais le législatif doit encore donner son aval.

Risques élevés

Le canton rappelle qu'il est scientifiquement démontré que l'utilisation des solariums augmente significativement le risque de cancer de la peau. Les enfants et les adolescents sont particulièrement vulnérables aux effets nocifs des ultra-violets.

L'interdiction vise tous les types d'installations, aussi les solariums en libre-service. Un système de contrôle devra s'assurer de l'âge des utilisateurs. Les contrevenants s'exposent à des sanctions administratives (qui peuvent aller jusqu'à un retrait de l'autorisation) et pénales (amendes).

Vente de tabac aux mineurs

Un second volet de la loi concerne le renforcement du dispositif d'interdiction de vente de tabac aux mineurs, qui date de janvier 2006 dans le canton de Vaud. Des achats tests ont montré que l'interdiction était peu respectée. «C'était un peu la catastrophe», reconnaît Marc Tille, qui rappelle que «le taux de refus n'atteignait que 14,1% en 2007, 17,8% en 2009 et 30,2% en 2011».

Au lieu d'un système de patentes, le canton veut instaurer un régime d'autorisation pour la vente de tabac, comme ce qui existe actuellement pour l'alcool. Avantage: cette autorisation pourrait être retirée en cas de vente répétée de tabac à un mineur.

La modification de loi crée une base légale pour les achats tests qui pourront être réalisés aussi bien pour le tabac que pour les solariums. Sous réserve de certaines conditions, le Conseil d'Etat aimerait que les résultats de ces achats tests soient à l'avenir exploitables pour des procédures pénales et administratives. La Suisse est le pays d'Europe présentant le taux d'incidence le plus élevé. (ats)

Ton opinion