Enquête en cours: Les soldats feront la garde armés de spray au poivre
Actualisé

Enquête en coursLes soldats feront la garde armés de spray au poivre

Après huit cas de coups de feu intempestifs, l'armée renonce provisoirement au principe de la garde avec fusil chargé.

L'armée assurera désormais les services de garde avec une arme non chargée. Cette décision vaudra jusqu'à ce que l'enquête relative aux départs de coups de feu involontaires soit terminée, a indiqué le Département fédéral de la défense (DPPS). Mais il pourra y avoir des exceptions, laissées à l'appréciation du commandant. Cette mesure a été prise par le divisionnaire Peter Stutz, chef de l'Etat-major de conduite de l'armée, d'entente avec le conseiller fédéral Samuel Schmid et le chef de l'armée ad interim André Blattmann.

Le spray irritant sera introduit à large échelle comme alternative au recours à la force et aux moyens de contrainte. La troupe sera instruite à l'utilisation du modèle RSG 2000, expérimenté avec succès durant l'Eurofoot 2008. Selon le DDPS, ce spray est facile à utiliser, et le produit irritant ne cause pas de blessures permanentes.

Huit cas de coups de feu intempestifs ont déjà été signalés depuis l'introduction, au début de l'année, du règlement prévoyant le service de garde avec une arme chargée. Deux se sont produits à Bure (JU) et un à la place de tir Les Rochat (VD). Un seul soldat a été légèrement blessé par des éclats. Plusieurs militaires ont cependant dû se soumettre à des examens auditifs. Tout de suite après le deuxième incident de Bure, le colonel Jean-Pierre Guélat a décidé d'interdire la garde avec l'arme chargée dans l'enceinte de sa caserne. Pour le commandant de la place d'armes, ces coups de feu auraient pu mettre en danger la vie de personnes, et il voulait ainsi éviter tout drame. Dans le cas des Rochat, l'enquête de la justice militaire est close et a révélé que l'auteur du coup de feu n'avait pas respecté l'ordre de garde. Les enquêtes concernant les autres cas sont encore en cours.

(ap/ats) (ats)

Ton opinion