19.02.2020 à 05:20

AgendaLes sorties ciné du 19 février 2020, c'est par ici!

Aventure dans les cieux ou sauveur de vies incriminé: découvrez les critiques et bandes-annonces des nouveaux films à l'écran.

de
Marine Guillain et Catherine Magnin
«Baghdad in my Shadow», «The Aeronauts» et «L'appel de la forêt»

«Baghdad in my Shadow», «The Aeronauts» et «L'appel de la forêt»

DR

«The Aeronauts», de Tom Harper

Bande-annonce sous-titrée «The Aeronauts»

Bande-annonce sous-titrée «The Aeronauts», de Tom Harper.

Une pilote et un scientifique font équipe en montgolfière pour une expédition à hauts risques. Pour découvrir le résumé et la critique de ce film, c'est par ici.

«Le cas Richard Jewell», de Clint Eastwood

Bande-annonce «Le cas Richard Jewell»

Bande-annonce «Le cas Richard Jewell», de Clint Eastwood

«Le cas Richard Jewell» revient sur une affaire d'attentat déjoué par un vigile, persécuté ensuite. Un récit effarant, mis en scène par l'infatigable Eastwood. Résumé et critique à lire ici.

«L'appel de la forêt», de Chris Sanders

«L'appel de la forêt», de Chris Sanders

Bande-annonce «L'appel de la forêt», de Chris Sanders

Près d'un demi-siècle après la dernière adaptation de «L'appel de la forêt», en 1972 avec Charlton Heston et Michèle Mercier, Hollywood a fin nez en proposant une nouvelle version du roman de Jack London. Celle-ci reprend les aventures de Buck, sorte de bouvier bernois engraissé dans le luxe californien, enlevé pour être vendu comme chien de traîneau dans le Grand-Nord canadien à l'époque de la Ruée vers l'or. Sa lutte pour survivre, ses amitiés avec un livreur de courrier (Omar Sy, si, si!) et un ermite rongé par le chagrin (Harrison Ford), son instinct de loup qui se réveille au contact de la nature: tout cela respire la puissance du roman originel… plombé par un chien en images de synthèse à l'anthropomorphisme totalement horripilant. De là à dire qu'on est tombé sur un os... **

«10 jours sans maman», de Ludovic Bernard

Bande-annonce «10 jours sans maman»

Bande-annonce «10 jours sans maman», de Ludovic Bernard

Le titre («10 jours sans maman») et le nom de Franck Dubosc suffisent à savoir de quoi ce film sera fait. Maman (Aure Atika) fait tout à la maison, elle est fatiguée et décide de s'offrir quelques jours de vacances. Papa reste seul avec trois gamins qu'il connaît à peine et réalise ce que le travail au foyer implique. Mouais… Heureusement que le casting qui entoure Dubosc –les enfants sont assez bons– sauve le bateau du naufrage. *

«Baghdad In My Shadow», de Samir

Bande-annonce «Baghdad in my shadow»

Bande-annonce «Baghdad in my shadow», de Samir

Café Abu Nawas, à Londres. Amal, une architecte qui a fui son ex mari resté à Bagdad, y travaille. Parmi les habitués, il y a le jeune informaticien Muhanad, le poète Taufiq et son neveu Naseer, en pleine radicalisation. Cette communauté se retrouve en danger lorsque l'ex d'Amal refait surface et que l'imam de la mosquée pousse les fidèles à sévir contre ces «impies». Avec «Baghdad In My Shadow» (Prix du public aux dernières Journées de Soleure), le réalisateur Samir (né en Irak et émigré en Suisse à 6 ans) secoue trois grands tabous de la société arabe: l'athéisme, l'homosexualité et la libération de la femme. Sur un style qui flirte avec le doc, il montre que, même en ayant pris le large, les héros sont rattrapés par leur culture. L'atout? Des personnages lumineux, touchants et humains. ***

«Öndög», de Quan'an Wang

Bande-annonce «Öndög - La femme des steppes..

Bande-annonce «Öndög - La femme des steppes, le flic et l'oeuf», de Quan'an Wang

Lorsque des policiers découvrent le cadavre d'une femme dénudée au milieu de la steppe mongole, ils laissent leur plus jeune recrue surveiller la scène du crime. La seule bergère (à dos de chameau) à des kilomètres à la ronde sera chargée de veiller sur lui. Ce sera bien elle l'héroïne du visuellement superbe «Öndög». Malicieux et surprenant, il regorge de bonnes idées musicales et esthétiques. ***

«A White, White Day», de Hlynur Palmason

Bande-annonce «A White, White Day»

Bande-annonce «A White, White Day», de Hlynur Palmason

Ingimundur ne se remet pas de la mort de sa femme. Lorsqu'il découvre qu'elle avait un amant, le chagrin se transforme en quête de vérité obsessionnelle, puis en désir de vengeance. Intriguant, ambivalent, austère, «A White, White Day» ne fonctionnerait pas si bien s'il ne prenait pas place dans ce décor islandais apocalyptique. **

Et encore...

Au-delà des limites

Elle est la première Suissesse à avoir réalisé une voie cotée 9A en escalade. C'était en 2018 au Canada. Katherine Choong a décidé de réitérer la performance dans les Alpes bernoises avec le Jungfraumarathon, une autre voie 9A. La sportive jurassienne de 28 ans sera à Moutier (BE) samedi pour présenter un film de 26 minutes sur cette aventure, qu'elle a coréalisé avec Nicolas Falquet.

«Le marathon de Katherine»

Samedi 22 février à 17h30 au Cinoche à Moutier.

Voyage en terre hybride

Exploration du monde propose un voyage en Géorgie, à travers un film de Nicolas Pernot. Au programme: chants polyphoniques, monastères troglodytes et techniques de vinification uniques.

«Géorgie, au cœur du Caucase»

Jusqu'au 8 mars, dans divers cinémas de Vaud et du Valais.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!