Agenda: Les sorties cinéma du 12 avril 2017
Actualisé

AgendaLes sorties cinéma du 12 avril 2017

Toutes les bandes-annonces des nouveaux films sur les écrans en Suisse romande sont ici.

par
Catherine Magnin

«La jeune fille et son aigle», de Otto Bell:

Retrouvez notre critique ici

«L'Opéra de Paris», de Jean-Stéphane Bron:

Retrouvez notre critique ici

«Fast & Furious 8», de F. Gary Gray:

Retrouvez notre critique ici

«Boule & Bill 2», de Pascal Bourdiaux:

«Ils sont fous, ces adultes», dirait Boule s'il lisait les BD de Goscinny. Parce qu'on lui a dit que le bonheur ne faisait pas recette, son papa (Franck Dubosc), bédéiste qui s'inspire principalement de sa vie quotidienne, a décidé de troubler la quiétude familiale. Heureusement que maman est stoïque et que Bill ne perd pas la boule. On remarque à peine, dans cette nouvelle adaptation de la BD de Roba après celle de 2013, que Charles Crombez a été remplacé par Charlie Langendries et Marina Foïs par Mathilde Seigner dans le rôle de la maman. Ce «Boule & Bill 2», coloré et naïf, distraira le jeune public. Ce n'est pas un hasard s'il sort pendant les vacances de Pâques. **

«A good wife», de Mirjana Karanovic:

A 50 ans, Milena (Mirjana Karanovic) est une mère de famille serbe insouciante. Les débats à La Haye sur les faits de guerre passés ne la touchent guère. Jusqu'à ce qu'elle découvre une VHS dans les affaires de son mari. Premier film réalisé par l'actrice phare du cinéma serbe, «A Good Wife» parle habilement de deux cancers: celui dont souffre l'héroïne, et celui qui ronge son pays. ***

«C'est beau la vie quand on y pense», de Gérard Jugnot:

Normalement, Loïc (Gérard Jugnot) n'aurait jamais dû connaître le nom du receveur du palpitant de son fils décédé. Jamais dû voir qu'Hugo (François Deblock) multiplie les excès pour compenser toutes ces années où on lui a interdit de vivre de peur qu'il meure. Entre Loïc et lui, ça ne va pas être de la tarte... A 65 ans, Jugnot scénariste-acteur-réalisateur récidive dans ce cinéma bon enfant qui est devenu sa marque de fabrique. **

«United states of love», de Tomasz Wasilewski:

Ours d'argent du Meilleur scénario à Berlin en 2016, «United States of Love» est un portrait cru, froid, voire glacial, de quatre femmes polonaises des années 1990. Epouse, amante, célibataire, elles ont en commun d'être frustrées dans leurs amours, leur sexualité. Et ce d'autant plus que le modèle américain, romantique à mort, fait des ravages. Pas sûr que cette peinture désabusée fasse la joie de tout le monde. **

«Fences», de Denzel Washington:

Pour quel film Viola Davis a-t-elle remporté l'Oscar 2017 de la Meilleure actrice dans un second rôle? Pour «Fences», chronique d'une famille noire américaine dans les années 1950, de et avec Denzel Washington. Un film trois étoiles projeté au Ciné 17, à Genève.

«Your Name», de Makoto Shinkai:

Sortie à ne pas manquer non plus au cinéma Bellevaux, à Lausanne: «Your Name», de Makoto Shinkai, film d'animation japonais franchement onirique et de toute beauté. ***

Ton opinion