Agenda: Les sorties cinéma du 15 mars 2017
Actualisé

AgendaLes sorties cinéma du 15 mars 2017

Toutes les bandes-annonces des nouveaux films sur les écrans en Suisse romande sont ici.

par
Catherine Magnin
20151030_144339_Moonlight_D13_0647.tif

20151030_144339_Moonlight_D13_0647.tif

David Bornfriend

«Monsieur & Madame Adelman», de Nicolas Bedos:

Retrouvez notre critique ici

«Moonlight», de Barry Jenkins:

Retrouvez notre critique ici

«I am not your negro», de Raoul Peck:

Retrouvez notre critique ici

«L'autre côté de l'espoir», d'Aki Kaurismäki:

Cinéaste à la fois délicieusement cynique et humaniste, Aki Kaurismäki signe, avec «L'autre côté de l'espoir», un drôle d'état des lieux de l'immigration en Finlande. C'est là que Khaled, réfugié syrien séparé malgré lui de sa sœur, demande l'asile. C'est là que Wikhström, modeste représentant helsinkien, quitte sa femme pour acheter un restaurant. Le second va aider le premier, ce qui pourrait les réconcilier avec la vie. C'est compter sans les tracasseries administratives, le racisme ordinaire... Cette chronique d'un élan de solidarité qui bute sur la mesquinerie (mais pas au point de tuer toutes les illusions), Kaurismäki la met en scène à sa façon, à la fois universelle et à nulle autre pareille. Les aplats ternes sous des lumières crues, les mouvements de caméras sobres et travaillés servent de caisse de résonance étonnante au vécu des personnages. ***

«L'âme du tigre», de François Yang:

A 30 ans, Alex (Frédéric Siuen) se sent Français. Il ne parle même pas la langue de ses parents, Chinois. La mort de son frère le confronte brutalement aux traditions de ses ancêtres et à une histoire familiale compliquée. Alex est secoué dans son identité. Ce thème, le Suisse François Yang l'aborde habilement sur le mode du thriller. **

«Starless Dreams», de Mehrdad Oskouei:

Meurtrières, dealeuses, voleuses, les mineures souvent déjà mères incarcérées dans un centre de rééducation en Iran sont coupables, et victimes, d'être femmes. Souvent mariées ou mères, elles ont libéré leur parole pour le doc «Starless Dreams». Bouleversant. ***

«Tadmor», de Monika Borgmann et Lokman Slim:

Dire l'horreur de l'incarcération dans la prison syrienne de Tadmor (nom arabe de Palmyre) est une chose. Surmonter les cicatrices en est une autre. Pour tenter de le faire, des prisonniers rescapés décident de «rejouer» leur supplice. Aussi salutaire soit-elle, la démarche n'en est pas moins douloureuse. Pour ceux qui la vivent. Pour ceux qui en sont témoins, par le biais du doc «Tadmor». Attention aux coups à l'âme... ***

«Zoologie», de Ivan I. Tverdovsky:

Comment vivre avec une queue, comme un chat, quand on est juste une femme? Comment ne pas être vue comme un cobaye, un monstre, une diablesse? Telle est la question que pose «Zoologie», étude de la différence qui ne laissera personne indifférent. **

«L'embarras du choix», d'Eric Lavaine:

Le succès de «Retour chez ma mère», cinquième film français le plus vu dans l'Hexagone en 2016, a donné des ailes à Eric Lavaine et Alexandra Lamy. Le réalisateur offre à l'actrice un rôle de femme incapable de prendre seule la moindre décision. Alors quand il faut opter entre deux hommes... «L'embarras du choix» a fait celui de la paresse. Ferez-vous celui d'aller le voir? Pour nous, c'est tout vu... *

Ton opinion