Alerte à la dioxine: Les soupçons se multiplient
Actualisé

Alerte à la dioxineLes soupçons se multiplient

La Corée du sud, la Russie et la Slovaquie ont pris samedi les premières mesures de précaution contre les viandes importées d'Allemagne.

Des milliers d'élevages de poules et de porcs sont fermés en Allemagne suite suite à une contamination à la dioxine d'aliments pour animaux.

La Corée du Sud a informé samedi l'Union européenne qu'elle suspendait les importations de viande de porc allemande. C'est le premier pays à agir de la sorte à la suite du scandale de contamination à la dioxine. La Commission européenne juge la mesure disproportionnée

Bruxelles estime qu'il n'y a pas lieu d'interdire les exportations de viande allemande «parce que les fermes sont bloquées et que les produits des fermes livrés sont bloqués en attendant les analyses», a souligné Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire en charge de la Santé John Dalli. «Dans l'Union européenne, aucun pays n'a pris de mesures spécifiques» de cet ordre, a-t-il poursuivi.

Mais l'agence russe de surveillance de l'agriculture a annoncé un renforcement des contrôles sur la viande en provenance d'Allemagne et d'autres pays européens, sans préciser lesquels. Quant à la Slovaquie, elle a suspendu temporairement la vente d'oeufs et de viande de volaille importés d'Allemagne et a ordonné des contrôles dans ses magasins et entrepôts.

En Allemagne, les enquêteurs tentent d'établir l'origine exacte de la contamination. Les reproches contre le fabricant de graisses animales Harles und Jentzsch se multiplient. Des soupçons d'escroquerie et de fraude fiscale sont venus s'ajouter aux possibles infractions à la législation sanitaire.

«Beaucoup de choses laissent à penser que l'entreprise a trompé ses clients et a transformé des acides gras de faible qualité en aliments à bétail chers», a déclaré le porte-parole du ministère de l'Agriculture de l'Etat régional de Basse-Saxe, Gert Hanne, à un quotidien régional.

Pas de risque pour les consommateurs

A ce jour, les seules exportations soupçonnées d'avoir pu être contaminées à la dioxine concernent des oeufs destinés à l'industrie agro-alimentaire. Un de ces lots d'oeufs a été congelé et fait actuellement l'objet d'analyses aux Pays-Bas. Trois autres lots ont déjà été utilisés par l'industrie, dont l'un a servi à la fabrication de gâteaux et de quiches vendus en grandes surfaces au Royaume Uni.

Vendredi, plus de 4700 exploitations agricoles étaient fermées par précaution en Allemagne. La mesure frappe surtout des élevages porcins, mais aussi des entreprises laitières. Elle durera jusqu'à ce que soit prouvée l'absence de contamination dans leurs produits. (ats/afp)

Ton opinion