Web: Les sportifs se prennent au jeu du virtuel
Actualisé

WebLes sportifs se prennent au jeu du virtuel

«Empire of Sports», premier monde fictif dédié au sport, a réussi à attirer des athlètes d'élite et des clubs de football.

par
Sandra Imsand

Qu'ont en commun le basketteur Joakim Noah, la joueuse de tennis Justine Henin, le FC Barcelone, ou encore le skieur Bruno Kernen? Ils sont tous connus dans le milieu du sport, soit. Mais ils sont également tous présents dans l'univers virtuel d'«Empire of Sports». Cette plate-forme, qui s'apparente à un «Second Life» consacré uniquement au sport, a créé des avatars et des univers pour chacun de ses prestigieux invités. Ainsi, les fans de basket peuvent discuter avec Joakim Noah, les amateurs de slice fréquenter le club house privé de Henin et les fans du FC Barcelone se rendre dans la salle de fitness réservée aux «blaugrana».

Dernier arrivé sur la plate-­forme, le skieur bernois Bruno Kernen a dessiné sa propre piste­ (virtuelle) pour que les joueurs d'«EOS» puissent comparer leur performance avec celle des autres utilisateurs du site. En temps normal, les personnes désireuses d'emprunter le tracé doivent remplir des épreuves, dictées par l'avatar du skieur.

Cependant, samedi, à l'occasion d'une compétition Bruno Kernen, où l'accès à la piste est libre, le joueur qui aura signé le meilleur temps de la journée se verra remettre un prix réel.

S'amuser seul ou en équipe

«Empire of Sports» est accessible gratuitement depuis 2008 par téléchargement sur le Net. Le site communautaire propose six disciplines (athlétisme, tennis, ski, bob­sleigh, foot et basketball), disposant chacune­ de ses propres espaces et univers, développés avec soin. L'utilisateur est libre de jouer seul ou d'intégrer une équipe en ligne.

En plus de la version européenne du site (qui dispose pour l'instant de deux villes virtuelles reliées entre elles par un ­avion), une version destinée aux internautes chinois est en train de voir le jour.

«Bruno Kernen a eu carte blanche»

«Empire of Sports» a fait appel au skieur bernois pour dessiner la piste de ski du monde virtuel. «Il a eu carte blanche pour créer le tracé qu’il désirait, explique Fabrice Tinguely, responsable des partenaires chez «Empire of Sports». Il s’est inspiré de ses passages favoris dans les épreuves réelles du circuit, comme Wengen ou Kitzbühel.» Mais pourquoi avoir pensé à Kernen en particulier? «Malgré sa retraite, il est resté très actif dans le monde du cirque blanc, explique Tinguely. Il sert notamment d’ouvreur sur les pistes de la Coupe du monde­ avec une caméra. De plus, il a un joli palmarès, avec son titre de champion du monde­ et une médaille olympique.»

Les prochaines compétitions virtuelles

Samedi 13 mars: compétition Bruno Kernen. La piste dessinée par le skieur sera ouverte à tous.

Mai: «Roland-Garros: The Virtual Tournament»

Octobre: BNP Paribas Masters (tournoi de tennis virtuel inspiré de la compétition parisienne)

Une fois par mois: compétition Colin Jackson, regroupant plusieurs disciplines d’athlétisme.

Plusieurs fois par année: compétition de basket Joakim Noah et Euroleague.

Ton opinion