Actualisé 16.10.2008 à 20:12

Savatan (VD)«Les sprays au poivre sont testés»

Les élèves de l'Académie de police du Chablais ont des cours pratiques de défense avec des sprays.

de
Jean-Bernard Mani

«Dans le cadre de leur formation, les élèves de l'Académie de police du Chablais sont amenés à essayer les sprays au poivre sur une base volontaire», déclare André Etter, directeur de l'académie. Et la plupart d'entre eux veulent subir ce test avec tout l'encadrement nécessaire. Il ne s'agit pas simplement de dégainer sa bombe aérosol, mais de savoir comment réagir si on est touché, en regagnant le véhicule de service pour appeler des renforts par radio.»

Une vidéo sur YouTube montrant un gradé de l'armée suisse giclant du spray sur un soldat a fait réagir l'adjoint du chef des forces terrestres, le divisionnaire Fred Heer, qui condamne fermement cette pratique.

Une pratique qui, effectuée dans un but formateur, n'est pas forcément mauvaise. «Si les soldats sont engagés avec un tel spray pour garder des ambassades, par exemple, c'est normal qu'ils sachent l'utiliser correctement et les effets qu'il produit.» C'est l'avis de Pascal Raggenbass, directeur d'Alpha Résolution, une société de conseil en sécurité basée à Nyon, qui organise des cours d'utilisation de tels sprays.

Rappelons que le spray au poivre a un effet irritant et incapacitant, au contraire des bombes lacrymogènes, uniquement irritantes, utilisées notamment lors des manifestations.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!