Sports d'hiver: Les stations de montagne ont le sourire
Actualisé

Sports d'hiverLes stations de montagne ont le sourire

Grâce à l'arrivée récente de la neige en abondance, les stations de montagne affichent un large sourire après la période des fêtes de fin d'année.

A Villars (VD), il y a eu beaucoup de monde: «Nous étions d'abord inquiets en raison des conditions économiques et de l'absence de neige. Mais elle est venue en masse», s'est réjoui lundi Serge Beslin, directeur de Villars Tourisme. Tant et si bien que les hôtels étaient remplis «à 75-80% la semaine passée et 85-90% maintenant». C'est légèrement inférieur à la norme habituelle.

Lors des journées de beau temps, il y a eu «énormément de monde sur les pistes», précise le directeur. Certains restaurateurs de montagne ont même enregistré des records journaliers depuis 10 ans. M. Beslin n'est en revanche pas en mesure de dire si les touristes ont été plus réservés dans leurs dépenses en raison du franc fort ou de la situation économique.

A Leysin (VD), beaucoup de monde également à Noël et durant les jours suivants, avec un «pic incroyable» le mercredi. «On ne savait plus où mettre les gens!», s'exclame Pierre-Alain Morard, directeur de l'office du tourisme de Leysin et des Mosses. Par la suite, le temps s'est gâté et le nombre de visiteurs d'un jour a diminué.

Les hôtels étaient plutôt bien remplis en général, estime le responsable, et même presque complets le 31 décembre. S'agissant des dépenses, M. Morard a l'impression qu'elles étaient normales. «Les gens calculent avant de partir, en profitant notamment de forfaits intéressants qui incluent diverses prestations», note-t-il.

Record le 28 décembre

A Verbier (VS), les hôtels ont pour la plupart affiché complet durant cette période, indique Isabelle Hefti, responsable de la communication pour la destination Verbier - St-Bernard. Sur les pistes, quelques records journaliers ont été battus la semaine passée, avec notamment 22'000 personnes comptabilisées le 28 décembre.

Les pistes de Nendaz (VS) ont aussi enregistré un record à cette même date, relève Sébastien Epiney, directeur de Nendaz Tourisme. Toutes les capacités d'hébergement - hôtels, appartements, chalets - sont quasiment complètes depuis Noël et jusqu'à la fin de la semaine en cours. Seul bémol, selon le responsable: trois jours de «très mauvais temps» durant la semaine passée.

Les gens se sont fait plaisir

A Engelberg-Titlis (OW), si les hôtels n'étaient pas complets durant les jours de Noël, c'était en revanche le cas à Nouvel An et la première semaine de l'année se présente bien, indique Frédéric Füssenich, directeur de l'office du tourisme.

Selon lui, les clients n'ont pas hésité à se faire plaisir dans les restaurants. «Durant les jours de fête, on fait moins attention. Les économies sont remises à plus tard», relève M. Füssenich.

Satisfaction aussi du côté de Gstaad (BE), où plus de la moitié des hôtels affichent des résultats comparables ou supérieurs à ceux de l'année passée. Environ un quart d'entre eux déplorent un léger recul. Les établissements les plus prisés ont néanmoins été ceux du segment inférieur.

La région grisonne de Flims, Laax et Falera annonce elle aussi une journée record le 28 décembre, avec pas moins de 19'000 personnes présentes sur les pistes. Les hôtels, qui n'étaient pas pleins à Noël, se sont ensuite bien remplis pour Nouvel An. Et les clients ont été plutôt dépensiers, relève Katja Olf, porte-parole de la branche touristique de la région.

Nuances

Directeur de l'association des remontées mécaniques grisonne, Silvio Schmid se montre moins serein. Il constate un recul de 26% du nombre de personnes transportées durant l'hiver 2011/12 par rapport à la saison précédente, chiffres pris en compte jusqu'au 31 décembre.

A elles seules, les mauvaises conditions météo des trois derniers jours de l'année sont largement responsables de ce bilan. La majeure partie du chiffre d'affaires est en général généré ces jours-là, précise le directeur. (ats)

Trafic ferroviaire et routier perturbé par le risque d'avalanches

La neige tombée en abondance a perturbé ces derniers jours le trafic routier et ferroviaire. En raison du risque d'avalanches, de nombreuses routes et plusieurs lignes de chemin de fer en montagne ont dû être momentanément fermées. Elles ont été rouvertes.

La quantité de neige qui recouvre les Alpes est deux à trois fois plus importante que la norme habituelle pour la période de Nouvel An, ont indiqué lundi plusieurs services d'informations météorologiques. Cette situation est due aux abondantes précipitations du mois de décembre. Mais malgré un risque élevé, aucune avalanche n'a provoqué de dommage.

Toutes les habituelles mesures préventives avaient été prises. Les routes et liaisons ferroviaires à risque ont été fermées. Dans les vallées alpines de Conches (VS) et du Lötschental (VS), elles ont pu être rouvertes au trafic dimanche soir. Dans le canton d'Uri, la route entre Hospental et Göschenen a aussi été fermée, a indiqué la centrale Viasuisse.

Les liaisons ferroviaires entre le Valais et les Grisons, elles aussi fermées préventivement, ont pu être rétablies lundi matin sur le col de l'Oberalp. Idem entre Uri et les Grisons, entre Uri et le Valais, l'Oberland bernois et la Suisse centrale ainsi qu'au Lötschberg. En France voisine, le tunnel du mont-Blanc était logé à la même enseigne.

A noter aussi l'important redoux survenu dans l'après-midi du 1er janvier, avec des températures très inhabituelles de 14,6 degrés à Delémont et 14,5 à Bâle par exemple. A Genève, c'était le Nouvel An le plus chaud depuis au moins 30 ans, a indiqué SF Meteo, le service météorologique de la télévision publique alémanique.

En plaine

En plaine

Les routes de plaine ont souffert par endroits du surcroît de trafic dû aux fermetures de routes précédemment évoquées, ainsi qu'à celles des services de ferroutage. Ainsi l'A12 entre Berne et Fribourg et l'A9 entre Vevey et Sion ont connu des embouteillages samedi en fin d'après-midi. Un épais brouillard dans la région lausannoise n'a pas arrangé l'affaire des automobilistes.

Malgré ces conditions parfois difficile, aucun accident majeur n'a été annoncé par les polices cantonales durant ce long week-end. Un des plus spectaculaires est survenu samedi en fin de journée entre Wassen et Amsteg (UR), entraînant la fermeture du tunnel routier du St-Gothard dans le sens sud-nord entre 18h00 et 01h00 le 1er janvier, a précisé viasuisse.

La densité du trafic est restée mesurée, notamment en raison de la diversité des temps de congé. Ainsi le lundi 2 janvier n'était férié que dans la moitié des cantons.

Ton opinion