Confédération: Les statistiques doivent continuer à être récoltées
Actualisé

ConfédérationLes statistiques doivent continuer à être récoltées

Une commission du Conseil national s'oppose à ce que les entreprises de moins de 50 collaborateurs ne participent plus aux enquêtes statistiques.

Les statistiques sont considérées comme un outil économique important.

Les statistiques sont considérées comme un outil économique important.

Supprimer la collecte de données statistiques permettrait d'économiser 7 millions de francs aux entreprises, mais pénaliseraient celles qui utilisent ces informations pour se développer. Forte de ce constat, la commission de la science propose au plénum d'enterrer deux motions du National en ce sens.

Cette décision a été prise par 10 voix sans opposition et une abstention, ont indiqué mardi les services du Parlement. Le texte d'Ulrich Giezendanner (UDC/AG) exige que la Confédération libère les entités de moins de 50 collaborateurs, y compris les exploitations agricoles, de la charge de participer aux enquêtes statistiques.

Des statistiques déjà filtrées

Lors de son débat sur le franc fort lors de la dernière session, la Chambre du peuple a également donné suite à une motion plus ou moins identique d'Ernst Schibli (UDC/ZH).

Les informations pour le 98% des entreprises en Suisse ne seraient plus recensées, remarque la commission. Plusieurs acteurs économiques se trouveraient en difficulté. Par ailleurs, le Département fédéral de l'intérieur procède régulièrement à des examens afin de supprimer les statistiques inutiles.

La commission propose également de rejeter à l'unanimité une autre motion adoptée à cette occasion. Le texte de Louis Schelbert (Verts/LU) charge le Conseil fédéral de rehausser davantage que consenti jusqu'à présent les crédits de la Commission pour la technologie et l'innovation (CTI). Une telle demande a déjà été adoptée, rappelle la commission. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion