Euro 2016: Les statistiques qui tuent (ou pas): 11e journée
Actualisé

Euro 2016Les statistiques qui tuent (ou pas): 11e journée

Tous les lendemains de matches, retrouvez les chiffres les plus importants. Aujourd'hui: les statistiques incroyables du XI des «Dragons».

par
Robin Carrel
Toulouse
Gareth Bale (à gauche) a une nouvelle fois brillé avec sa sélection.

Gareth Bale (à gauche) a une nouvelle fois brillé avec sa sélection.

photo: Reuters/Vincent Kessler

Il faut l'avouer, les Gallois ne se sont pas retrouvés devant des adversaires particulièrement combatifs, lundi, au Stadium de Toulouse. D'ailleurs, les notes des joueurs russes dans «L'Equipe» de ce mardi doivent avoir battu un record de médiocrité. Un hallucinant 2,8 de moyenne! Aucun joueur de la Sbornaya n'a obtenu plus de 3, dans le bulletin d'après-match du quotidien français. Un exploit comme en voit peu et à la hauteur de la prestation russe.

Les Gallois, eux, auraient finalement pu l'emporter dans des proportions bien plus larges. Ils ont terminé la partie en gagnant 3-0, mais leurs adversaires avaient tellement lâché l'affaire, que les buts auraient pu tomber comme des fruits mûrs. Le pays de Galles s'est même fait plaisir en seconde période, enchaînant une quarantaine de passes pendant près d'une minute, sous les «Olé! Olé!» de leurs quelque 20'000 supporters - en comptant seulement ceux qui étaient dans le stade... - ayant fait le déplacement du Sud-Ouest de la France.

6 fois plus de tirs cadrés

Lundi soir, les hommes de Chris Coleman ont réussi une première mi-temps exceptionnelle: 12 tirs et 9 cadrés, alors que ce sont leurs adversaires qui avaient majoritairement la possession du cuir. Les Gallois ont bouclé la rencontre avec la bagatelle de 12 envois avec la mire bien réglée, soit 6 fois plus que leurs opposants d'un soir. Il n'a marqué «qu'une» fois - et en position de hors-jeu, en plus - mais Gareth Bale a encore une fois été stratosphérique. Le joueur du Real Madrid a tiré neuf fois au but et réussi 13 dribbles. Des chiffres phénoménaux.

Le leader de cette équipe du pays de Galles réussit là où son acolyte madrilène Cristiano Ronaldo reste en rade. Du coup, Bale a pris la tête du classement des buteurs de la compétition, avec trois réalisations en autant de parties. Cette saison, l'ancien latéral gauche de Southampton compile des chiffres de haut standing: 30 buts et 15 passes décisives en 46 rencontres. En moyenne, il tire 4 fois au but et réussit 7 dribbles toutes les 90 minutes de jeu. Une machine.

Muet depuis 8 ans

Dans le domaine des statistiques pour le moins étonnantes, on peut noter la réussite de Neil Taylor à la 20e minute de la partie contre les Russes. Le latéral gauche n'est de loin pas un buteur né et cela s'est vu lorsqu'il s'est retrouvé un peu par miracle tout seul devant Igor Akinfeev. Son premier geste a été manqué et le défenseur a buté sur le pied du gardien russe. Il a ensuite profité du rebond pour inscrire un peu maladroitement le... 2e but de sa carrière professionnelle. Le premier? C'était avec Wrexham, face à York City en Conference Premier (5e niveau), le 7 octobre 2008.

Il convient aussi de souligner la performance défensive slovaque face aux Anglais, lundi soir (0-0). Les hommes de Jan Kozak ont été dominés au niveau de la possession de balle (60% pour les Anglais) et au décompte des tirs aux buts (29 à 4). Mais grâce à une volonté sans faille et un engagement hors du commun, les Slovaques n'ont concédé que 4 envois cadrés sur la cage de Matus Kozacik. Oui, même si ce n'est pas vraiment spectaculaire, bien défendre peut être un art, parfois.

Ton opinion