Football - Euro 2016: Les statistiques qui tuent (ou pas): 5e journée
Actualisé

Football - Euro 2016Les statistiques qui tuent (ou pas): 5e journée

Tous les lendemains de matches, retrouvez les chiffres les plus importants. Aujourd'hui: comment le Portugal a pu ne pas gagner contre l'Islande.

par
Robin Carrel
Marseille
Kolbeinn Sigthorsson a été énorme dans les airs. L'avant-centre de Nantes a gagné 18 duels aériens. A lui tout seul, il a fait mieux que l'ensemble de l'équipe portugaise avec 17 duels remportés dans les airs.

Kolbeinn Sigthorsson a été énorme dans les airs. L'avant-centre de Nantes a gagné 18 duels aériens. A lui tout seul, il a fait mieux que l'ensemble de l'équipe portugaise avec 17 duels remportés dans les airs.

photo: Reuters

Ca aurait ou tomber sur la France en ouverture de tournoi, sur l'Allemagne ensuite, sur l'Espagne ou, pourquoi pas, sur la Suisse à 11 contre 10 pendant plus d'une mi-temps. Mais c'est finalement le Portugal qui a été victime de la première incongruité statistique de ce tournoi, malgré des chiffres montrant une domination encore plus écrasante que toutes les nations citées précédemment. Les favoris ont tous passé l'épaule? Pas Cristiano Ronaldo et compagnie, et il est compliqué de l'expliquer avec des chiffres.

Voilà... C'est aussi pour ça que nous sommes si nombreux à rester scotchés devant un petit écran dès qu'un ballon rond de 22 cm de diamètre et de 450 grammes est mis en jeu. Malgré l'inégalité des forces en présence, des fois, des choses ahurissantes se passent. Si les scénarri de toutes les rencontres étaient écrits à l'avance, ce ne serait plus du sport et le catch de la WWE serait la discipline la plus populaire du monde.

58% de passes réussies

Du coup, la partie entre la Hongrie et l'Islande, qui se déroulera à Marseille devant plus de 60'000 spectateurs le 18 juin prochain, a pris une toute importance avec les résultats de mardi. Alors que nous étions nombreux, nous les "grands connaisseurs du football", à se moquer de cette rencontre qui avait largement l'air d'une partie de deuxième division européenne. La faute à une nouvelle formule de l'Euro à 24 équipes, qui avait tout de même largement tardé à trouver son intérêt.

Tous, vraiment tous les chiffres étaient censés faire pencher la balance du côté lusitanien. 24 tirs à 4, 9 cadrés à 4, 70% de possession à 30 et 89% de passes réussies contre... 58. Ronaldo, lui, peut s'en vouloir à titre individuel, plutôt que de vilipender le style de jeu adverse. Il a tiré 10 fois au but et n'a cadré qu'une fois. On retiendra aussi ses deux coup-francs envoyés dans le mur de la toute fin de match. Il reste, dans les tournois majeurs, sur 34 échecs en 34 tentatives sur phases arrêtées!

Il domine les airs

Tous les chiffres, vraiment? Enfin sauf un, et sans doute celui qui a fait pencher la balance du bon côté pour l'Islande. Envoyé plus souvent qu'à son tour au charbon face aux défenseurs centraux adverses, Kolbeinn Sigthorsson a été énorme dans les airs. L'avant-centre de Nantes a gagné 18 duels aériens. A lui tout seul, il a fait mieux que l'ensemble de l'équipe portugaise (17)... Voilà, le Dieu du jeu de ballon devait s'appeler Footballsson mardi soir. On n'a pas vraiment d'autres explications.

Autrement, il y a quelques statistiques dont on peut se demander à quoi elles servent, au terme de la rencontre de mardi après-midi ayant opposé l'Autriche à la Hongrie. Le portier quadragénaire Gabor Kiraly a réussi 26,7% de ses passes dans le camp adverse. Alors soit il s'est un peu enflammé et a traversé la pelouse, soit cette stat est un peu bizarre. C'est un peu moins bien que le Bâlois Marc Janko, qui n'en a réussi lui que 50%. L'Autrichien a complété en tout et pour tout 12 passes, trois fois moins que le gardien adverse! Les internautes de "L'Equipe" ont quant à eux donné une note de 5,68/10 à Clément Turpin, l'arbitre de la rencontre. C'est un chiffre comme un autre.

Ton opinion