Actualisé

Football - Coupe du mondeLes stats, c'est comme...

Vous connaissez tous l'adage qui veut que les statistiques soient comme les mini-jupes, parce qu'elles cachent l'essentiel. Surtout celles-ci...

par
Robin Carrel
Nijni Novgorod
D'un "X", qui veut dire Xhaka.

D'un "X", qui veut dire Xhaka.

Keystone/Laurent Gillieron

Dans le football moderne, on est abreuvé de nombreux chiffres tous aussi intéressants les uns que les autres. Mais il y en a aussi qui ne servent pas à grand chose, qui ne veulent rien dire ou qui sont juste curieux. Après une dizaine de jours de compétition, on a compilé certains faits ou statistiques aussi incroyables qu'inutiles.

Xhaka, «première»

Contre la Serbie, Granit Xhaka a marqué l'histoire du football mondial. Oui, oui, vous ne rêvez pas, le milieu de l'équipe de Suisse est devenu le premier joueur de tous les temps dont le nom de famille commence par un X à marquer lors d'une Coupe du monde. Curieux, non? Mais aussi très inutile...

Cornelius et le 21

Il y a des jours où on se demande si tout n'est pas écrit dans la numérologie. Ou dans les astres. Ou allez savoir dans quoi d'autre... Lors de la partie entre le Danemark et l'Australie, Cornelius et son No 21 floqué dans le dos sont entrés en jeu lors du 21e match de ce Mondial, à l'occasion de la 21e Coupe du monde, le tout, le 21 juin. D'autres questions?

Pas à VAR de penalties

C'est sans doute la statistique qui a le plus de sens de cet article. En 28 matches disputés jusqu'ici, 13 penalties ont été dictés. C'est le même nombre que lors de toute le Coupe du monde au Brésil, où 64 rencontres avaient été disputées. L'apparition de l'arbitrage vidéo en est une des causes principales, même si elle peut aussi servir à débusquer les simulations de Neymar.

La VAR annule un penalty pour Neymar

22.06.2018 Mondial 2018. Brésil - Costa Rica. Groupe E. (0-0)

Pavard imbattable

Il y a un joueur français qui est un vrai talisman pour les Bleus. Il s'agit de Benjamin Pavard, le latéral droit de Stuttgart et petite surprise de la sélection de Deschamps. A chaque fois que ce joueur enfile la tunique avec le Coq sur le coeur, il ne perd pas. Et ça dure depuis 2015 et sa première apparition avec les moins de 19 ans français! Avec les espoirs, il a ensuite enchaîné 12 victoires et 3 nuls en 15 rencontres. Avec les grands, il en est à 6 succès et 2 partages de l'enjeu jusqu'ici.

L'Allemagne bat ses records

La Mannschaft a une histoire longue comme le bras en Coupe du monde et même qu'il paraît que c'est souvent elle qui gagne à la fin. Il n'empêche que, samedi, l'équipe de Joachim Löw a dépoussiéré quelques statistiques. Contre la Suède (2-1), c'était la première fois que les Allemands se sont imposés après avoir été menés à la mi-temps dans un Mondial depuis 1974 (0-1 à la mi-temps, 4-2 à la fin et déjà face à ces mêmes Scandinaves). En scorant à la 94e minute de jeu et 42 secondes, Toni Kroos est pour sa part devenu le joueur allemand à avoir marqué le plus tard dans une rencontre dans l'histoire de sa sélection. Enfin, l'Allemagne a eu 75% de possession de balle en première période, chose qui ne lui était jamais arrivée depuis que ses statistiques sont calculées (1966).

Kroos délivre l'Allemagne in extremis

23.06.2018 Mondial 2018. Allemagne - Suède. Groupe F. (2-1)

La superstition islandaise

Ce n'est pas vraiment une statistique, mais ça mérite d'être souligné. Les «Vikings» ont pris une curieuse habitude en Russie... Puisqu'ils avaient accroché l'Argentine (1-1) en début de tournoi après être allés acheter des sous-vêtements en ville, ils ont récidivé à Nijni Novgorod quelques jours plus tard. Ils ont été photographiés dans un centre-commercial local en flagrant délit d'achats de slips avant de perdre contre le Nigeria (0-2). Ça ne devait pas être la bonne marque.

Ronaldo sait tout faire

«CR7» n'en finit plus de marquer l'histoire. A l'instar de Roger Federer, il faut commencer à aller chercher loin dans les stats disponibles pour lui trouver encore des choses à battre. Comme d'habitude, c'est l'entreprise Opta qui est la plus forte dans le domaine. Après son but contre la Tunisie, on a appris que Cristiano Ronaldo était le premier joueur portugais à marquer du droit, du gauche et de la tête lors d'une même Coupe du monde depuis José Torres en 1966. Oui, c'était vraiment très intéressant.

La France en force

Chaque sélection n'a pu emmener que 23 joueurs en Russie. Pourtant, ce ne sont pas moins de 50 éléments nés en France qui ont été sélectionnés pour cette Coupe du monde! En plus du groupe de Didier Deschamps, neuf «Bleus» jouent notamment pour la Tunisie, huit pour le Maroc et le Sénégal, trois avec le Portugal et même un (Higuain) avec l'Argentine!

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!