Actualisé 12.09.2018 à 12:13

ConsommationLes Suisses adorent l'eau en bouteille

La consommation d'eau minérale en bouteille a explosé au cours des dernières années. Et cela malgré le fait que celle du robinet est d'excellente qualité.

de
ofu

En Suisse, l'eau du robinet est propre, potable et bonne pour la santé. Et elle est disponible en quantité suffisante, rapporte mercredi «Blick».

De bonnes raisons, donc, d'en consommer à volonté. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, un nombre grandissant de personnes se tournent vers l'eau minérale vendue en bouteille. Si, dans les années 1970, l'intérêt pour ce produit était quasi inexistant, les Suisses consommaient déjà 680 millions de litres d'eau en bouteille en 1988. De nos jours, ce sont 977 millions de litres qui sont consommés tous les ans. Chaque Suisse en boit ainsi 115 litres par an, écrit le quotidien alémanique.

Stratégies marketing

Comment expliquer cette tendance dans un pays qui dispose d'excellentes réserves d'eau du robinet? Le journal livre deux éléments de réponse. D'une part, les habitudes de consommation ne seraient plus les mêmes qu'avant. D'autre part, les stratégies marketing efficaces mises en place par les entreprises.

Il n'est en effet pas rare de voir sur les bouteilles des montagnes enneigées, des pelouses bien vertes et des lacs cristallins. Selon un expert en marketing qui souhaite rester anonyme, nombre de consommateurs sont prêts à débourser davantage pour une eau paraissant saine. «La hausse de la consommation d'eau en bouteille est fortement due à la publicité.»

760 millions de francs

Actuellement, un litre d'eau minérale coûte entre 25 centimes (M-Budget de Migros) et 6 francs (Solan de Cabras de Globus). L'eau du robinet, elle, coûte en moyenne 0,2 centime. En 2017, les ventes en Suisse ont rapporté 760 millions de francs aux producteurs d'eau en bouteille.

Et la tendance est à la hausse. «Nous pensons que la demande en eau minérale augmentera encore parce que, de nos jours, les personnes sont plus attentives à leur santé», explique à «Blick» Alena Kress, porte-parole de Coop. Les eaux les plus vendues par le distributeur sont Swiss Alpina, Valser et Evian. Même son de cloche chez Migros. Sa porte-parole Martina Bosshard confirme: «Les eaux minérales, gazeuses ou non gazeuses, sont très appréciées par nos clients.» Tant chez Coop que chez Migros, c'est l'eau non gazeuse qui réalise le plus de bénéfices. Les hard-discounters Aldi et Lidl disent pour leur part être satisfaits avec les bénéfices réalisés. Mais pour des questions de concurrence, ils ne souhaitent pas livrer de chiffres concrets.

8 et 5,2 milliards de francs

L'argent coule également à flots pour les multinationales alimentaires Nestlé et Danone, qui réalisent respectivement un chiffre d'affaires mondial de 8 milliards et 5,2 milliards de francs sur le seul marché des eaux minérales. Une croissance qui a un revers: Nestlé achète ainsi des droits sur l'eau dans le monde entier et pompe parfois directement dans les nappes phréatiques pour répondre à la demande.

Initiative déposée

Pour rappel, l'Association «Sauberes Wasser für alle» a déposé à Berne en mars dernier l'initiative populaire «Pour une eau potable propre et une alimentation saine – Pas de subventions pour l'utilisation de pesticides et l'utilisation d'antibiotiques à titre prophylactique». Elle a recueilli le nombre de signatures requises en moins de neuf mois. Le texte demande que les subventions fédérales soient réservées exclusivement aux exploitations agricoles qui modifient leur production pour mieux préserver l'environnement, la santé humaine, la santé animale et l'eau potable contre les agents de pollution.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!