Ski freestyle: Les Suisses aiment le neuf
Actualisé

Ski freestyleLes Suisses aiment le neuf

Les Helvètes sont performants dans
les disciplines olympiques émergentes. Le hasard et l'argent y sont pour beaucoup.

par
Robin Carrel
Norvège

«J'ai été la première championne du monde de la discipline en 2009. Je veux aussi devenir la première à décrocher l'or olympique.» La volonté de Virginie Faivre, après son 2e sacre en half-pipe, mardi­, est claire. Dans moins d'une année, à Sotchi, la Vaudoise peut imiter nombre de ses compatriotes.

La Suisse a pris une excellente habitude aux JO: glaner des médailles dans des sports nouvellement inscrits au programme. En 1998 à Nagano, le snowboard avait fait son apparition et Gian Simmen avait remporté l'or. Toujours au Japon, le curling faisait son retour après 74 ans d'absence. Lausanne Olympique et son skip, Patrick Lörtscher, avaient terminé premiers. Deux ans plus tard, Brigitte McMahon et Magali Messmer avaient ramené l'or et le bronze de Sydney en triathlon. Plus près de nous, Mike Schmid avait été le pionnier du skicross à Vancouver.

Un hasard? «Honnêtement, je ne sais pas, avoue Harald Benselin, coach de l'équipe suisse de snowboardcross, discipline dont Tanja Frieden avait glané le 1er titre olympique à Turin. La Suisse a toujours été un marché de référence pour le surf. Puis, le niveau a évolué. Les Etats-Unis, le Japon et même l'Argentine s'y sont mis. Nos moyens n'ont pas augmenté et on en a besoin pour avancer.» Messmer, devenue Di Marco-Messmer, ne dit pas le contraire. «En 2000, nous étions deux athlètes en forme le jour J. Nous nous étions donné les moyens de réussir. Il y avait plus de différences entre les participantes à l'époque. Aujourd'hui, c'est de la folie!» L'argent est également un facteur clé et la Suisse est capable de se mobiliser. Mais elle est rattrapée par des pays avides de succès. A Rio, en revanche, il ne sera pas nécessaire de miser sur la Suisse en rugby à VII ou au golf.

Un résultat dans ses habitudes.

Marco Tade n’a pas créé la surprise, lors du concours de bosses des championnats du monde­. A Voss-Myrkalden (Nor), le Tessinois de 17 ans a pris la 34e place. Un résultat conforme à ses habitudes sur le circuit international, où sa meilleure performance est un 20e rang réussi au mois de janvier à Calgary. Le podium a été trusté par les skieurs nord-américains. Les Canadiens Mikael­ Kingsbury (1er) et Alex Bilodeau (2e) ont devancé l’Américain Patrick Deneen.

Ton opinion