Vins: Les Suisses boivent local

Actualisé

VinsLes Suisses boivent local

La consommation de vins suisses est repartie à la hausse l'an dernier. Elle a en effet progressé de 3,2% par rapport à 2009. Sont concernés aussi bien les vins rouges que les vins blancs.

Les vins suisses se sont bien vendus en 2010.

Les vins suisses se sont bien vendus en 2010.

Cette reprise compense en partie la perte de 4,5% subie en 2009, a indiqué mercredi l'Office fédéral de l'agriculture.

La hausse concerne aussi bien le blanc ( 2%) que le rouge ( 4,2%). Les trois plus grands cantons viticoles - Valais (5042 hectares) Vaud (3818 ha) et Genève (1433 ha) - peuvent sourire. La consommation de vins de ces vignobles a augmenté pour le rouge/rosé et pour le blanc. C'est aussi le cas pour les vins du Lac de Bienne, ainsi que ceux de Zurich et des Grisons.

Si le blanc tessinois est à la hausse, le rouge/rosé est en berne. La même évolution a été constatée pour ceux de Schaffhouse. C'est l'inverse en revanche pour les vins argoviens, fribourgeois, bâlois et st-gallois: baisse de la consommation de blanc et augmentation pour le rouge/rosé. Quant aux vins de Neuchâtel et Thurgovie, ils affichent des chiffres en recul dans les deux cas.

Baisse des rouges étrangers

Toutes provenances confondues, la quantité de vin consommée en 2010 représente 2,803 millions d'hectolitres (hl), soit 1,7% de plus qu'un an auparavant. Rayon vins étrangers (qui représentent 62% de l'offre), la consommation est en hausse pour les blancs ( 7,8%) mais en baisse pour les rouges (-0,8%).

Cette évolution marque les cépages français et espagnols alors que le phénomène inverse frappe les vins italiens. L'importation totale s'est élevée à 1,939 millions d'hl ( 1,7%). Cette tendance à la hausse concerne notamment les vins en provenance de France, d'Allemagne et des Etats-Unis. Les importations de mousseux sont aussi en augmentation ( 157'351 hl).

L'an dernier, le vignoble suisse s'est accru de 122 ha, à 14'942 ha. Cet agrandissement est dû à la prise en compte des surfaces viticoles situées en zones frontalières genevoises (135 ha).

Coup d'arrêt pour l'encavage

Le volume final d'encavage a marqué un coup d'arrêt après quatre années de hausse. Il a diminué de 7,4%, à 1,031 millikons d'hl. En cause, le faible poids des grains de raisin récoltés, notamment du Pinot noir, ainsi que des grappes peu garnies.

La production de vins rouges (533'792 hl) est légèrement plus forte que celle de vins blancs (497'146 hl). Les stocks en fin d'année représentaient 2,346 millions d'hectolitres, en baisse de 20'183 hl. La diminution des stocks de vins suisses (-32'239 hl) a été plus plus importante que l'augmentation des stocks de vins étrangers ( 16'433 hl).

(ap)

Ton opinion