#NOUSSOMMESLEFUTUR: Les Suisses consomment trop de ressources
Actualisé

#NOUSSOMMESLEFUTURLes Suisses consomment trop de ressources

La Suisse aurait besoin de près de 3 planètes Terre pour couvrir ses besoins en ressources. La principale cause de son empreinte est la consommation de combustibles fossiles.

par
Stephanie Sigrist
1 / 6
Overshoot : À l'heure actuelle, les besoins suisses en matières premières renouvelables dépassent l'offre et la capacité de la Terre.
Overshoot : À l'heure actuelle, les besoins suisses en matières premières renouvelables dépassent l'offre et la capacité de la Terre.
Pexels 
Prêt : Ainsi à partir du Earth Overshoot Day (le jour du dépassement de la Terre), la Suisse vit avec un déficit de ressources car la totalité de ses revenus annuels provenant des ressources est épuisée et contracte donc un emprunt auprès de la Terre.
Prêt : Ainsi à partir du Earth Overshoot Day (le jour du dépassement de la Terre), la Suisse vit avec un déficit de ressources car la totalité de ses revenus annuels provenant des ressources est épuisée et contracte donc un emprunt auprès de la Terre.
KEYSTONE
Pétrole : La consommation de combustibles fossiles représente près des 3/4 de l'empreinte écologique de la Suisse.
Pétrole : La consommation de combustibles fossiles représente près des 3/4 de l'empreinte écologique de la Suisse.
KEYSTONE

Le vendredi 8 mai 2020 était le Earth Overshoot Day (le jour du dépassement de la Terre) en Suisse. Ce qui signifie que les besoins en matières premières renouvelables dans le pays dépassent l'offre et la capacité de la Terre depuis cette date. Cette dernière est calculée en comparant l'empreinte écologique avec la biocapacité mondiale, soit la quantité de régénération mondiale des ressources biologiques en un an. Ainsi à partir du jour du dépassement de la Terre, la Suisse vit avec un déficit de ressources car la totalité de ses revenus annuels provenant des ressources est épuisée et contracte donc un emprunt auprès de la Terre.L’empreinte écologique mesure la consommation de ressources naturelles et s’exprime en unité de surface nécessaire à la production de celles-ci. Elle indique quelle superficie de production écologique seraient requise pour qu’une région, un pays ou l’humanité tout entière puisse couvrir ses besoins et neutraliser ses déchets. Elle permet de déterminer si l'utilisation du capital environnemental est durable ou non. Près de trois planètes Terre seraient nécessaires si tout le monde vivait comme la population suisse.

La surexploitation de biens mondiaux tels que l'atmosphère

En Suisse, le déséquilibre entre l’empreinte écologique par personne et la biocapacité mondiale existe depuis plusieurs décennies. Cette consommation est possible uniquement grâce à l'importation de ressources naturelles et la surexploitation des biens communs globaux comme l'atmosphère. Près de 3/4 de l’empreinte de la Suisse est imputable à sa consommation d’énergie fossile. C’est d’ailleurs cette part qui a le plus augmentée au cours des dernières décennies. Par ailleurs, nos besoins en terres arables, en forêts et en prairies naturelles représentent aussi une part importante : 25% de l’empreinte écologique totale.L'empreinte par habitant en Suisse se situe dans la moyenne des pays d’Europe occidentale. Le Earth Overshoot Day pour l’UE est fixé au 10 mai, soit deux jours après la Suisse. Le Qatar, le Luxembourg, les Émirats arabes unis, la Mongolie, le Bahreïn, les États-Unis, le Canada, le Koweït, le Danemark, l'Estonie, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et les Bermudes ont consommé 4 fois plus que la biocapacité mondiale disponible. Le Qatar étant l'exemple extrême pour qui le jour du dépassement de la Terre a été atteint le 11 février déjà. Les pays du sous-continent indien, d'Asie du Sud-est et d’Afrique consomment en revanche moins d’une planète. Selon l'Office fédéral de l'environnement, la pression sur les ressources naturelles devrait s'intensifier à l'avenir, à mesure que le volume économique et la population mondiale continueront de croître.

Il faut consommer moins d'énergie fossile

Comment pouvons-nous réduire notre empreinte écologique? Le rôle le plus important est joué par la réduction de la consommation d'énergie fossile. Un bâtiment sur trois en Suisse est équipé d'un système de chauffage au mazout ou au gaz naturel. Si 30’000 unités de ces chauffages étaient remplacées par des systèmes de chauffage renouvelables chaque année, la Suisse serait climatiquement neutre d'ici 2050. Le transport est responsable d'environ 40 % de toutes les émissions de CO2 dans ce pays. Covoiturer, ne pas prendre la voiture pour de courtes distances, travailler depuis la maison et continuer le télétravail après la crise du Corona, permettraient de réduire la pollution environnementale due aux trajets domicile-travail.

Ton opinion

0 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé