Actualisé 14.12.2009 à 12:10

Première préoccupationLes Suisses craignent toujours le chômage

Depuis neuf ans le chômage, la prévoyance vieillesse et le système de santé arrivent en tête des principaux soucis des Suisses. Le chômage a toutefois nettement creusé son avance.

Non seulement ce problème a fait un bond en avant (&13% par rapport à 2008), mais il a aussi été cité presque deux fois plus souvent (66%) que les deux autres préoccupations (36% chacune). C'est un des résultats du «baromètre des préoccupations» mené chaque année par l'institut GfS Berne pour le compte du Credit Suisse et publié lundi.

Crise financière

Comme il fallait s'y attendre, les craintes au sujet de l'économie ont progressé et cela de dix points à 27%. La crise financière et bancaire, qui figurait pour la première fois sur la liste, a été citée par 29% des personnes interrogées.

Les problèmes de politique sociale et de santé ont été quelque peu relégués au second plan. Comme les années précédentes, les questions de santé et de l'AVS restent les principales causes d'inquiétude après le chômage, mais elles ont reculé dans le classement.

Les personnes disposant du droit de vote font plus confiance à la politique et à l'économie que l'an dernier. Seuls 34% des sondés (2008: 40%) ont encore le sentiment que l'économie est «souvent» en échec dans les domaines importants, contre 38% (2008: 43%) pour la politique.

Médias en progression

Pour la première fois dans l'histoire du baromètre des préoccupations, certains médias remportent la palme de la confiance: la télévision (72%) et la radio (70%) devancent désormais le Tribunal fédéral et la police (66% chacun), traditionnellement en tête.

Cela tient probablement au fait que les médias, regroupés auparavant sous le terme à connotation plutôt négative de «mass médias», font l'objet d'une analyse séparée par type depuis 2008 seulement. Internet (52%) et la presse écrite ont également bien progressé.

GfS Berne a interrogé plus de 1000 personnes ayant le droit de vote dans toutes les régions de Suisse. Le sondage a été effectué du 24 août au 12 septembre, alors que la situation économique commençait lentement à se stabiliser. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!