Actualisé 02.12.2010 à 18:29

Genève

Les Suisses dans le monde mis à la rue pour Noël

Le musée des Suisses les plus célèbres ayant oeuvré à l'étranger, installé à Genève, est prié de faire ses cartons. Ce départ coûtera des millions aux contribuables

de
Winnie Covo

«Que cette décision tombe à l'époque de Noël n'est pas très élégant», relève Daniel Bernard, président des Amis de Penthes. Mark Muller, président du Conseil d'Etat, a annoncé hier qu'il souhaitait créer un espace pour favoriser les échanges entre les principaux acteurs de la Genève internationale. Pour abriter le projet, le magistrat a jeté son dévolu sur le chateau de Penthes.

«Cela fait cinq ans que nous faisons savoir à l'Etat que nous souhaitons continuer avec l'usufruit. Nous avons même exprimé notre envie de valoriser la Genève internationale en nos murs. Six lettres sont restées sans réponse et nous avons finalement été informés oralement que nous ne pouvions pas rester. Aucune annonce officielle ne nous est parvenu à ce jour», s'indigne Anselm Zurfluh, directeur du musée.

Le canton indique, lui, avoir envoyé un courrier au musée pour l'informer que son droit d'usufruit, qui court jusqu'au 31 janvier 2012, ne serait pas renouvelé. Une lettre que le Musée assurait hier n'avoir pas encore reçue. «Nous sommes une fondation, ajoute le directeur. Si l'Etat nous met à la porte, il va devoir rembourser nos investissements dans les lieux, soit entre 12 et 15 millions de francs.» Ce sera donc aux Genevois de cotiser. L'Etat a tout de même précisé qu'il essaiera de conserver tout ou partie des collections dans le domaine de Penthes.

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!